- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Le candidat du NPD se dit confiant

Marc-Aurèle-Fortin

Le candidat du Nouveau parti démocratique (NPD) dans le comté de Marc-Aurèle-Fortin, Alain Giguère, se dit confiant quant à l’issue du vote du 2 mai.

Absent de l’espace médiatique pendant les cinq semaines de la campagne électorale, occupé à vaquer à ses occupations d’avocat fiscaliste, le candidat a dit sentir le vent souffler en faveur de sa formation politique au Québec, mais également dans le reste du Canada. «J’ai une campagne électorale agréable. J’ai fait du terrain et je suis allé rencontrer les gens», explique Alain Giguère.

Militant gauchiste de la première heure, Alain Giguère était du mouvement de la Jeunesse socialiste, en 1974, à l’âge de 16 ans, avant de joindre les rangs des associations syndicales au Québec, plus exactement avec le Syndicat de la fonction publique. Au NPD, il a commencé ses classes en 1984, à titre de candidat dans le comté de Verdun, à l’époque où le Parti conservateur de Brian Mulroney avait raflé la majorité des sièges à la Chambre des communes. «C’est ma huitième élection à titre de candidat du NPD, la quatrième dans la région de Laval», explique-t-il.

Interrogé sur la montée spontanée de son parti dans les intentions de vote au Québec, mais également dans le reste du Canada, Alain Giguère, n’a pas caché sa satisfaction devant un tel élan de solidarité à l’égard de son parti. «On le sent sur le terrain, les gens ont l’intention de faire confiance au NPD. Surtout, à ma grande surprise, chez les personnes âgées et les étudiants, des nouvelles clientèles pour le NPD», dit-il.

Comment le candidat explique-t-il cette nouvelle allégeance envers le NPD? «Notre chef, Jack Layton, a présenté une image positive à la population. Et contrairement aux autres grands partis fédéralistes et au Bloc québécois, le NPD a proposé des actions concrètes aux électeurs pour le Canada», estime-t-il.

Selon ses observations sur le terrain, le vote de lundi devrait engendrer plusieurs surprises. «Ce n’est pas seulement le Bloc québécois qui perd des électeurs, mais également le Parti libéral et les conservateurs. Il semble que même les électeurs favorables aux libéraux ne soient plus des groupes acquis désormais. De plus, dans les sondages, ce qu’on observe, c’est qu’il n’y a que le NPD qui a fait des gains chez les électeurs», relève-t-il, se disant confiant que sa formation politique formera le prochain gouvernement.

Sur la question de la pertinence du Bloc québécois à la Chambre des communes, le candidat du NPD s’est montré tolérant. «Le Bloc a une importance dans le vote au Québec. Je pense qu’avec le débat constitutionnel, il y aurait plusieurs Québécois qui n’iraient même pas voter à l’élection fédérale. Là, les gens peuvent y aller et trouver une voix avec le Bloc», dit-il.

Concernant le débat sur l’identité québécoise et la question de la souveraineté, Alain Giguère a mentionné que le NPD était ouvert à discuter et apporter les corrections nécessaires à la Constitution. «Il y a des modifications à apporter à la Constitution et pas seulement à cause de la question du Québec. Il y a également tout le débat sur le sénat et les droits des autochtones», a-t-il conclu.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top