- PUBLICITÉ -
Le Bloc québécois en tournée prébudgétaire

(Photo Michel Chartrand)

Le Bloc québécois en tournée prébudgétaire

Finances publiques

Malgré que le gouvernement conservateur ait procédé à l’interruption des travaux à la Chambre des communes, le porte-parole du Bloc québécois en matière de Finances et député d’Hochelaga, Daniel Paillé, profite de cette pause pour faire le tour de la province afin d’aller à la rencontre des acteurs du développement économique des différentes régions. Cette tournée a lieu dans le cadre des consultations prébudgétaires en vue de présenter les revendications du Québec au ministre fédéral des Finances. C’est en compagnie de la députée de Terrebonne-Blainville, Diane Bourgeois, que le nouveau député d’Hochelaga a rencontré les acteurs économiques de la grande région de Terrebonne, le 12 février dernier. «Le Bloc québécois continuera de défendre les intérêts du Québec et ira aussi loin que possible pour élargir la marge de manœuvre du Québec dans le Canada. En prévision du prochain budget, nous présentons, de bonne foi, des propositions concrètes et raisonnables pour le Québec. Au moment du budget, nous verrons si les conservateurs saisiront l’occasion pour le Québec», de préciser Daniel Paillé.

Selon le député d’Hochelaga, le gouvernement fédéral conservateur doit tenir compte des intérêts et des revendications du Québec lors de la préparation de son budget. «Budget après budget, les intérêts et les priorités du Québec sont ignorés. Le dernier budget, par exemple, a été spécifiquement conçu en fonction de l’Ontario, sans égard au Québec. Les politiques fiscale et environnementale d’Ottawa sont, dans une large mesure, conçues pour protéger l’industrie pétrolière de l’Alberta», dénonce-t-il.

Parmi les critiques du Bloc québécois, le député dénonce le manque d’action du gouvernement fédéral pour relancer l’économie, les changements à l’assurance-emploi et les écarts entre les efforts déployés dans l’ouest, versus les provinces de l’est, pour soutenir les entreprises. «Les transferts au Québec ont été plafonnés et le gouvernement refuse toujours de rendre justice au Québec en lui versant la compensation de 2,2 milliards pour l’harmonisation des taxes», donne-t-il comme exemple.
«Les Québécois doivent se rendre compte que nos intérêts économiques et financiers sont très mal servis à l’intérieur du système canadien. Et ce qu’on voit à l’horizon, ce n’est pas rose pour le Québec. En effet, les prévisionnistes annoncent que la croissance de l’économie québécoise sera en retard sur le reste du Canada en 2010, ce qui n’est guère étonnant vu le traitement déloyal du gouvernement conservateur envers le Québec», de lancer Daniel Paillé.

Parmi les pistes de solution préconisées, le Bloc québécois désire intervenir afin d’identifier et mettre en place des mesures visant à assurer une relance durable de l’économie québécoise, demander à Ottawa d’être équitable en matière de transferts financiers, et finalement, cibler des mesures de lutte au déficit dont l’objectif serait de s’attaquer aux privilégiés et non à la population.
«Nous souhaitons qu’Ottawa transfère l’ensemble de ses budgets et de ses pouvoirs en matière de culture et de communications au Québec. Nous avons des propositions crédibles et chiffrées à soumettre aux Québécois en vue d’aider les chômeurs, les travailleurs âgés et les plus démunis», de préciser le député d’Hochelaga.

En vue de l’adoption du prochain budget, le critique en matière de Finances n’exclut pas l’idée d’inviter les députés du Bloc québécois à voter contre le budget si les demandes et les intérêts du Québec ne sont pas respectés. «Le Bloc québécois a de nombreuses propositions raisonnables et chiffrées qui permettraient au Québec de tirer son épingle du jeu. Avec ces mesures en poche, nous faisons une vaste tournée du Québec afin d’entendre ce que la population a à dire et nous sommes prêts à bonifier notre plan si nécessaire», de conclure Daniel Paillé.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top