- PUBLICITÉ -
L’art d’oser selon Richard Aubé

(Photo Michel Chartrand)

L’art d’oser selon Richard Aubé

Conférence à l’école secondaire Henri-Dunant

Véhiculée sur toutes les tribunes, la notion de persévérance scolaire est soudainement devenue très concrète pour les jeunes de la troisième et quatrième secondaire de l’école Henri-Dunant la semaine dernière.

En majorité des jeunes de 16 ans, ou presque. Le même âge qu’avait le conférencier Richard Aubé lorsqu’il s’est retrouvé seul, dans la rue, avec pour seul bagage un lourd passé de violence familiale et quelques vêtements entassés dans un sac-poubelle. «Je n’avais nulle part où aller. J’ai appelé ma mère à qui je n’avais pas parlé depuis quatre ans», a-t-il raconté probablement pour la millième fois.

N’empêche, l’effet demeure aussi saisissant et troublant. Devant lui, les quelque 300 jeunes réunis pour l’occasion dans la cafétéria étaient silencieux, tous suspendus à ses lèvres. «J’avais 16 ans et pour survivre, j’ai dû commencer à travailler. Parce que tout ce que ma mère pouvait m’offrir, c’était un toit et son amour. Mais vous savez quoi? J’ai quand même osé finir mes études secondaires», leur a-t-il dit. Oser persévérer, oser essayer, oser demander, oser agir… voilà l’essentiel du message livré par Richard Aubé. «Parce qu’abandonner, c’est facile et ça ne demande aucun talent. Alors qu’oser essayer, ça fait peur et ça demande des efforts», soulève-t-il.

Allez au bout de ses rêves, c’est possible

À peine 10 minutes auront suffi à Richard Aubé pour complètement captiver son auditoire. Auteur et conférencier, il est la preuve que l’on peut réussir, malgré les mauvais départs de la vie et à force de persévérance. «Dans la vie, plus tu as le choix, plus tu es libre. Et par définition, moins tu as d’études, moins tu as le choix», résume-t-il.

Sa conférence s’intitule Allez au bout de ses rêves, c’est possible. Elle raconte sa vie, de son enfance difficile auprès de deux parents alcooliques à son aujourd’hui, en passant par son adolescence marquée par un père violent et à ses nombreux emplois précaires. Un récit qui vise à aider les étudiants à croire en eux, à persévérer et à découvrir leur passion.

En 2007, Richard Aubé publiait son premier livre, Sortez de vos pantoufles en béton. Il est aujourd’hui un conférencier motivateur reconnu à travers le Canada.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top