- PUBLICITÉ -
Lancement du livre de recettes Croquer le monde

(Photo Yves Déry)

Lancement du livre de recettes Croquer le monde

Maison des mots Sainte-Thérèse

Après plus d’une année de travail, la Maison des mots des Basses-Laurentides lançait, le jeudi 27 janvier dernier, son tout premier recueil de recettes.

Cette activité qui regroupait une dizaine de participants a permis à ces derniers de peaufiner leur apprentissage de la lecture en procédant à des recherches sur Internet. Il faut dire que la réalisation du livre de recettes (en vente au coût de 12 $ à la Maison des mots) est allée au-delà de la simple retranscription de techniques culinaires, puisqu’un travail de fond et d’exploration a été réalisé en parallèle.

«Nous avons décidé d’inclure des renseignements sur l’origine des recettes, car elles viennent de plusieurs pays», explique Ilham Gaudreau, coordonnatrice de la Maison des mots.

Le recueil recèle des recettes provenant, entre autres, de la France, du Maroc, du Mexique, de l’Afghanistan, du Portugal, du Brésil et du Québec, le tout accompagné d’annotations et d’observations diverses.

Si le travail en groupe semble avoir comblé plusieurs participants, l’écriture du livre et la lecture (les recherches) ont également contribué au succès du projet grâce à l’enthousiasme de ces derniers.

Invités à commenter leur expérience, ils étaient nombreux à relater les nouvelles connaissances acquises pendant l’année qu’a duré l’élaboration du livre de recettes. Certains ont déclaré avoir aimé découvrir de nouvelles recettes, d’autres des goûts culturels différents. Tous sans exception ont mentionné avoir adoré cuisiner en groupe.

Le lancement s’est clôturé par la mise en circulation de tous les livres de recettes disponibles dès maintenant.

Mission de l’organisme

La Maison des mots permet d’améliorer l’écriture, la lecture et le calcul des personnes analphabètes, tout en contribuant à leur intégration sociale et à l’amélioration de leurs conditions de vie. Elle poursuit les objectifs suivants: rassembler des personnes vivant des réalités similaires; développer l’autonomie et l’estime de soi des personnes analphabètes; favoriser leur participation à la vie de l’organisme; défendre et promouvoir les droits des personnes analphabètes; sensibiliser l’ensemble de la population aux conséquences sociales et économiques de l’analphabétisme.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top