- PUBLICITÉ -
Forum Blainville

Marlene Cordato, mairesse de Boisbriand, Marc Demers, maire de Laval, et Richard Perreault, maire de Blainville et préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville, réunis au Forum sur la mobilité et le transport collectif organisé au mois d'avril dernier.

La MRC de Thérèse-De Blainville propose un véritable réseau de transport intégré

Organisé à l’initiative conjointe du préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville, Richard Perreault, et du maire de la Ville de Laval, Marc Demers, le Forum sur la mobilité et le transport collectif du 23 avril dernier a réuni pas moins de 19 villes du nord de Montréal et plusieurs intervenants socio-économiques. Le Forum a surtout permis aux participants de présenter une vision claire d’un réseau de transport intégré à Laval et dans les Basses-Laurentides pour faire face au problème récurrent de la congestion routière.

«Tous les jours, c’est un million de personnes qui est coincé dans la congestion routière dans notre région et qui va le demeurer si rien n’est fait. Les coûts de la congestion atteindront 1,5 G$ d’ici 2021 et 50 millions d’heures seront perdues dans les transports selon les études réalisées. Cette problématique est un frein à notre économie et à notre développement. C’est pourquoi, avec nos partenaires, nous sommes en mode action et en mode solution», a déclaré le préfet de la MRC de Thérèse-De Blainville et maire de la Ville de Blainville, Richard Perreault.

Des constats accablants

En vue du Forum, le Regroupement des 19 municipalités a fait produire diverses études qui démontrent les impacts négatifs de la congestion routière. En voici quelques exemples: selon la Société de transport de Laval, les retards liés à la congestion augmenteront de 37% d’ici 2021; sur l’autoroute 15, le volume de véhicules augmentera de 5% d’ici 2021, ce qui occasionnera 45% d’heures de retard supplémentaires; en 2008, les coûts socio-économiques de la congestion étaient estimés à 580 M$. Ils sont estimés à 1,3 G$ en 2018 et à 1,5 G$ pour 2021, ce qui représente une augmentation de 175% entre 2008 et 2021.

Ces coûts correspondent aux heures perdues, aux dépenses reliées à l’essence et à l’usure des véhicules ainsi qu’à la pollution; 58% des répondants à un sondage évoquent spontanément les impacts négatifs de la congestion sur leur santé, leur bien-être et leur sécurité, et 48% s’inquiètent des conséquences sur leur temps de déplacement; 66% seraient prêts à changer leurs habitudes de déplacement en faveur du transport collectif si leur temps de déplacement était réduit; pour les résidents des villes du Regroupement, la réduction de la congestion routière est la 4e priorité en termes d’investissements publics, les routes et le transport en commun étant jugés au premier rang des investissements prioritaires; 18,7% des employés d’entreprises établies sur la rive nord (entre 10 et 49 employés) n’utilisent pas le transport en commun pour se rendre au travail; le prolongement des autoroutes 13 et 19 intéresse davantage les entreprises de Laval et de la rive nord, même si l’intérêt pour le transport collectif est bien présent; selon le docteur François Reeves, cardiologue, la pollution atmosphérique près des voies routières a des incidences directes sur la santé (diabète, obésité, hypertension, asthme, maladies pulmonaires, Parkinson, Alzheimer, etc.).

La vision et résultats déjà obtenus

La vision présentée lors du Forum cible quatre solutions pour lesquelles les gouvernements devront consacrer les investissements nécessaires: voies réservées sur les autoroutes 13, 15, 19 et 25 et certains tronçons des autoroutes 440 et 640; ajout d’un mode de transport lourd dans le secteur Chomedey (nouvelles stations de métro ou prolongement du REM à Laval); prolongement de l’autoroute 19 jusqu’à l’autoroute 640 et de l’autoroute 13 jusqu’à l’autoroute 50 avec des aménagements pour le transport collectif; mise sur pied d’un bureau de projet d’ici le 1er septembre pour la réalisation du réseau intégré de transport collectif à Laval et dans les Basses-Laurentides.

«Notre mobilisation a déjà produit des résultats concluants: le prolongement de l’autoroute 19 a été annoncé par le gouvernement le 20 avril et le ministre André Fortin nous a promis la création du bureau de projet lors du Forum. Cela prouve notre poids politique puisque notre Regroupement représente 12% de la population totale du Québec. Au cours des prochains mois et années, nous comptons poursuivre notre démarche et réaliser notre vision d’un réseau de transport intégré. Il en va de l’avenir social et économique de nos régions», a conclu le préfet Richard Perreault.

Pour consulter toute la documentation relative au Forum sur la mobilité et le transport collectif, visitez le site solutionreseau.ca

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top