- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

La mairesse Marlene Cordato et le conseiller Patrick Thifault sont visés

Plaintes au ministère des Affaires municipales

L’entrepreneur bien connu, Lino Zambito, a déposé récemment six plaintes au ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (MAMROT) à l’endroit de la mairesse de Boisbriand, Marlene Cordato, et du conseiller Patrick Thifault.

Les faits reprochés aux administrateurs municipaux remontent à l’époque où les deux élus étaient conseillers et membres de l’équipe au pouvoir, le Ralliement des citoyens.

L’une de ces plaintes dont Mme Cordato et M. Thifault font l’objet laisse entendre qu’ils ont enfreint la loi concernant les attributions de contrats professionnels et que l’un des deux conseillers a retiré des avantages pécuniaires de cette attribution.

Un contrat de génie conseil pour la surveillance des travaux de réaménagement de la rue Annemasse et accordé en 2006 est au cœur de cette controverse. L’une des trois firmes en lice aurait été favorisée, sans que les règles et les normes régissant l’octroi de contrats professionnels soient respectées.

On se souviendra que Lino Zambito est cet homme d’affaires qui a fait l’objet de reportages, en pleine campagne électorale municipale, à l’automne 2009, pour avoir tenté de dissuader Marlene Cordato et Patrick Thifault de former une nouvelle équipe afin de se présenter à l’élection contre la mairesse sortante, Sylvie St-Jean. Cette tentative d’intervention de la part de l’entrepreneur dans le cadre de l’élection a causé bien des remous et a coûté le poste de mairesse à Sylvie St-Jean. Depuis, c’est un conseil divisé qui dirige les destinées de la Ville de Boisbriand.

Soixante jours pour étudier les plaintes

Le traitement des plaintes logées au MAMROT se fait, règle générale, dans un délai de 60 jours ouvrables. Il s’agit de la période comprise entre la date de l’accusé de réception de la plainte et la date de la lettre faisant état des conclusions de l’examen de la plainte. Ce laps de temps peut être plus long, si la plainte nécessite une expertise particulière. Le délai peut aussi être plus court dans certaines circonstances exceptionnelles.

En vertu de la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels, aucun renseignement confidentiel et personnel n’est divulgué, ni verbalement, ni par écrit, autant au plaignant qu’à l’organisme municipal, tant que les plaintes n’ont pas été jugées recevables. C’est une circulation d’information dans les médias amorcée par Robert Poirier, ex-maire de Boisbriand et actuel vice-président au développement d’Infrabec, l’entreprise de construction appartenant à M. Zambito, qui a permis d’en savoir davantage sur ces plaintes.

Respectant l’avis de ses avocats, la mairesse de Boisbriand se refuse à émettre tout commentaire à ce sujet.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top