- PUBLICITÉ -
Julie Boivin rejoint les rangs de l’équipe de Guy Charbonneau

(Photo Michel Chartrand)

Julie Boivin rejoint les rangs de l’équipe de Guy Charbonneau

Élections municipales à Sainte-Anne-des-Plaines

Le chef du parti Vision Action, Guy Charbonneau, vient d’annoncer la venue de Julie Boivin dans les rangs de son parti, en vue des prochaines élections municipales, ce qui porte à ce jour le nombre de candidatures connues à cinq, après celles de Denys Gagnon, Julie Bellerose, France Majeau et Alain Cassista.

«Mme Boivin est une femme de défis, de conviction et d’intégrité, qui m’a démontré qu’elle sait faire bouger les choses et mener ses projets à terme. Elle sera un véritable atout à titre de conseillère municipale», a-t-il déclaré d’entrée de jeu.

Tout comme celui qui l’a précédée, soit le candidat Alain Cassista, Mme Boivin a choisi de se présenter en mettant de l’avant sa famille. «Je suis d’abord et avant tout une épouse et une maman de deux beaux garçons, William, 5 ans, et Philippe, 2 ans. Ma famille est ce que j’ai de plus précieux et ma priorité numéro un. Elle est ma raison de vivre, ma plus grande fierté et mon plus grand bonheur», a-t-elle indiqué.

Détentrice d’une maîtrise en géographie, Mme Boivin a rédigé son mémoire sur les possibilités facilement réalisables, selon elle, pour une entreprise agricole de développer des pratiques orientées vers le développement durable. Parallèlement, elle a aussi cumulé diverses compétences professionnelles. «Entre autres, au niveau de l’administration, j’ai travaillé plus de cinq ans pour la Banque Nationale du Canada et deux ans comme adjointe administrative. Aussi, près de 10 ans passés dans le milieu municipal, dont trois ans au poste de chargée de projet pour la Ville de Repentigny, m’ont permis d’acquérir de nombreuses compétences plus particulièrement dans le domaine des loisirs, des communications, de l’urbanisme, ainsi qu’en développement urbain et économique», a-t-elle énuméré.

Depuis janvier 2008, Mme Boivin enseigne au cégep de Terrebonne. Elle est également vice-présidente du CAARUL (Conseil d’assainissement et d’aménagement du ruisseau Lacorne).
«Momentum»

Résidante de Sainte-Anne-des-Plaines depuis près de 10 ans, Mme Boivin déplore toutefois le manque de rayonnement de la municipalité des dernières années. «La ville de Sainte-Anne-des-Plaines a changé. Je trouve qu’elle rayonne moins, que les infrastructures, tels les routes et les trottoirs, sont désuètes, les parcs sont peu aménagés, le développement économique de la Ville fait du sur place, les enfants ne sont pas en sécurité pour y circuler, les installations pour les ados ne sont pas ou peu présentes, que les investissements ne vont pas à la bonne place, bref, que l’ambiance, sous toutes ses facettes, est moins dynamique. Je me suis toujours dit que lorsqu’on est insatisfait du travail d’un autre, le meilleur moyen de régler le tout n’est pas de ruminer dans son salon, mais bien de faire le travail soi-même», a-t-elle déclaré.

Quant à Guy Charbonneau, qui en est à sa deuxième course à la mairie, c’est avec assurance qu’il entrevoit les prochains mois. «Actuellement, on a le momentum et on va essayer de le garder et d’aller jusqu’au bout», a-t-il lancé.

Le nom du sixième et dernier candidat du parti Vision Action devrait être dévoilé au cours des prochaines semaines.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top