- PUBLICITÉ -
Jules Théorêt, Patriote régional de l’année

(Photo Jean-Pierre Laferrière)

Jules Théorêt, Patriote régional de l’année

Section Jean-Olivier-Chénier de la SSJBM

La section Jean-Olivier-Chénier de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal a procédé à la remise de la mention de Patriote régional de l’année, à la Maison du citoyen de Saint-Eustache. Cet honneur revient à Jules Théorêt.

Pour les passionnés d’histoire, on se rappellera qu’une des dernières batailles de la rébellion a eu lieu à Saint-Eustache. Point tournant de la défaite des Patriotes, ceux-ci ont rendu les armes le 14 décembre. Au nom de la mémoire des Patriotes, le Patriote de l’année, désigné par la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal, Robert Laplante, a saisi l’occasion pour rappeler aux militants, l’étendue du travail qui reste à faire pour voir le Québec libre.
«Nous devons être reconnaissants envers les Patriotes pour tout ce qu’ils ont fait pour l’indépendance. Si aujourd’hui nous parlons encore de l’indépendance, c’est qu’il y a des gens qui se sont battus. Mais pourtant, il nous reste encore à faire», a-t-il lancé aux militants, précisant qu’il a décidé très tôt dans son parcours professionnel de servir la cause de l’indépendance.

Figure connue dans les réseaux souverainistes, M. Laplante s’implique depuis plusieurs années au sein de la revue L’Action nationale. En plus de son militantisme dans les diverses formations politiques, il a produit plusieurs essais sur la démarche référendaire.
«Malgré les années, on n’a pas réussi à perdre les idées défendues par les Patriotes. Ces idées sont toujours là et bien vivantes», estime-t-il, appelant les héritiers des défendeurs de la liberté à continuer le combat pour faire avancer l’idée d’indépendance.
«Les résistances, ce sont eux qui n’ont jamais baissé les bras. Cette bataille pour le Québec n’est pas gagnée. Rien n’est encore acquis. Tous ceux qui s’impliquent pour l’indépendance: vous êtes des résistants. Le combat pour le Québec doit passer par la préservation de la langue française», dit-il, précisant que l’histoire nationale du Québec est en train de connaître un nouveau souffle avec les turbulences au gouvernement canadien et l’attitude des conservateurs envers la nation québécoise.

Section Jean-Olivier-Chénier

Au niveau régional, la section Jean-Olivier-Chénier a remis le titre de Patriote de l’année à Jules Théorêt. Militant de la première heure, M. Théorêt s’est impliqué pendant de nombreuses années au sein des syndicats pour défendre le droit collectif des travailleurs.

Visiblement heureux de recevoir le titre de Patriote régional de l’année 2008, M. Théorêt a conquis l’auditoire par un discours empreint d’honnêteté et de passion. «Je me suis demandé si je pouvais refuser. En même temps, quand je regarde ce pour quoi la mention est accordée, je me suis demandé pourquoi je ne l’ai pas reçue plus tôt? Si je me suis impliqué des 80 et 90 heures par semaine, c’est parce que des gens croyaient en moi. Vous tous, vous êtes les grands responsables de ce que je suis», remerciant tous ceux qui ont mis l’épaule à la roue pour la justice sociale et le respect des droits des travailleurs.

Qu’est-ce que le Patriote de l’année souhaite pour l’avenir collectif? «Il faut que tous les Québécois deviennent des Patriotes. Dans ces temps de crise économique et politique, nous devons être solidaires», a-t-il conclu, recevant un flot d’applaudissements.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top