- PUBLICITÉ -
Jean Paquette arrêté et libéré sous caution

Jean Paquette

Jean Paquette arrêté et libéré sous caution

Le député Gauvreau au repos

Jean Paquette, l’ancien attaché politique du député de Groulx, a comparu au palais de justice de Saint-Jérôme dans la journée du 7 février, pour répondre à des accusations de vol et d’abus de confiance. Il a dû verser une caution de 1 000 $ pour demeurer en liberté en attendant son procès.

Les faits reprochés auraient été commis entre le 31 décembre 2008 et le 4 octobre 2010, à Sainte-Thérèse. Quelque 10 300 $ auraient été volés, pour usage personnel, avec la carte de guichet du bureau de comté.

Les révélations impliquant l’ancien attaché politique, les réactions du député de Groulx, René Gauvreau, dans cette affaire, et la façon de gérer la crise dans les instances du Parti québécois ont eu l’effet d’une bombe auprès des militants péquistes des comtés de Groulx et de Deux-Montagnes. Tellement que le président de l’exécutif du comté de Deux-Montagnes, Daniel Legault, a cru bon de donner sa démission.

«Comme vous le savez, les récents évènements dans le comté de Groulx impliquant l’ex-attaché politique du député René Gauvreau ont fait beaucoup de vagues. Jean Paquette étant commissaire scolaire depuis 2007, tout comme moi, j’ai eu à le côtoyer fréquemment. J’ai d’ailleurs mis en garde personnellement M. Gauvreau des agissements illicites de son attaché politique, et ce, depuis le début de 2010. M. Gauvreau m’a toujours dit de lui faire confiance. Que M. Paquette était un homme d’affaires et un financier, donc qu’il n’y avait aucun problème, et ce, même après la démission de ce dernier en octobre dernier», peut-on lire dans sa lettre de démission.

Même son de cloche de la part de militants de l’ancien exécutif du Parti québécois de Groulx qui affirment avoir informé l’agente de liaison, Véronique Lalande, dès septembre 2009, d’activités douteuses dans le bureau de Groulx. «À cette époque, c’était beaucoup plus un conflit de personnalité envers M. Paquette et l’ancien exécutif», a commenté Manuel Dionne, porte-parole du PQ. On se rappellera que le comté de Groulx s’est retrouvé sans militant sur l’exécutif pour une période de plus de six mois à la suite de ces évènements.

Selon Daniel Legault, René Gauvreau a été informé du stratagème financier de son attaché politique puisqu’il a lui-même remboursé son autre attaché politique, Frédéric Morier, à l’été 2010. «M. Gauvreau a décidé de rembourser son ancien attaché politique pour éviter et réduire les tensions dans son bureau de comté», de confirmer l’attaché de presse de la chef du Parti québécois, Pauline Marois.

Pour sa part, le président du comté de Groulx, Mario Charron, affirme avoir informé la whip, Nicole Léger, au mois de mai 2010. Une rencontre aurait eu lieu par la suite, en juin, avec du personnel de la permanence du Parti québécois. «Dès que nous avons été mis au courant de certains faits douteux, nous avons effectué les vérifications et nous avons posé les gestes nécessaires», a affirmé Nicole Léger, députée de Pointe-aux-Trembles et whip de l’opposition officielle, par voix de communiqué.

Congé de maladie

D’après les informations obtenues, le député de Groulx sera absent de son poste pour une période indéterminée. «M. Gauvreau quitte pour une certaine période, question de se refaire une santé. Le bureau de Groulx continuera à offrir un service auprès des citoyens», explique Marie Barrette, attachée de presse.

En entrevue à Radio-Canada, le député de Groulx a affirmé avoir fait preuve d’une certaine naïveté et d’une trop grande confiance envers son ancien attaché politique. Pour sa part, le président du comté de Groulx s’est dit prêt à relever le défi de mobiliser les militants péquistes afin que les troupes soient prêtes à s’engager dans la prochaine lutte électorale.

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top