- PUBLICITÉ -
Guy Charbonneau propose une gestion simple, transparente et intègre

(Photo Michel Chartrand)

Guy Charbonneau propose une gestion simple, transparente et intègre

Sainte-Anne-des-Plaines

Sept mois après avoir annoncé sa candidature en vue du scrutin qui se tiendra ce dimanche 1er novembre, le candidat à la mairie de Sainte-Anne-des-Plaines et chef du Parti Vision Action, Guy Charbonneau, résume en trois mots ses intentions politiques: simplicité, transparence et intégrité.

«Tout au long de cette campagne, j’ai tenté d’être le plus clair possible et je me suis engagé à faire des consultations ouvertes à tous. De plus, je réitère mon intention de demeurer intègre, l’intégrité étant la valeur la plus importante dans ma vie», a-t-il fait valoir. Poursuivant, M. Charbonneau a plaidé qu’au-delà du fond de scandale qui règne actuellement dans plusieurs municipalités du Québec, des exceptions demeurent. Comme Élie Fallu, ancien maire de Sainte-Thérèse, qu’il se plaît à appeler son mentor, et Paul Larocque, maire de Bois-des-Filion. «Ces hommes ont marqué l’histoire régionale. Ils sont intègres et j’aspire à faire comme eux», a-t-il déclaré.

Une vision réaliste et globale

Par ailleurs, M. Charbonneau a profité de sa dernière tribune de la campagne électorale pour décrocher quelques flèches en direction de l’administration sortante. «Notre programme est simple et visionnaire, à l’inverse de nos adversaires. On ne parle pas de tondre les parcs ou d’enlever la neige l’hiver, parce qu’on estime que ça fait partie de la tâche», a-t-il souligné. Déçu des propos de la mairesse sortante à l’effet que cette campagne a été marquée par l’absence de débat d’idées, M. Charbonneau a rappelé qu’elle en était la principale responsable en refusant l’invitation de la CORDEV (Corporation de développement de Sainte-Anne-des-Plaines) à participer à un débat des chefs. «Est-ce un manque de courage ou avait-elle des choses à cacher?», s’interroge-t-il.

Enfin, M. Charbonneau n’a pas manqué d’écorcher l’administration Collin en avançant que le vrai maire de Sainte-Anne-des-Plaines, depuis quatre ans, n’est pas celui qui est assis en avant lors des assemblées. «Tout le monde sait que c’est l’homme en cravate qui mène et dicte les agissements de ses troupes», laisse-t-il tomber.

Insistant sur le caractère réaliste et global de sa propre vision, M. Charbonneau entend redonner à Sainte-Anne-des-Plaines son véritable leadership. «Je serai ce leader, dédié à sa ville, déterminé et capable d’inspiration. J’incarnerai ce changement dont notre ville a besoin pour un plein développement socioéconomique et pour la mise à niveau et la bonification de notre réseau routier, le tout dans le plus grand contrôle des coûts», assure-t-il.

Mentionnons que le vote par anticipation tenu dimanche dernier a permis à 908 personnes d’aller voter, soit un peu plus de 9 % des 9 706 électeurs inscrits sur la liste électorale. En 2005, 45 % des électeurs s’étaient prévalus de leur droit de vote.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top