- PUBLICITÉ -
«Grâce à l’école publique, la société québécoise s’est développée»—Michel Paquette

(Photo Michel Chartrand)

«Grâce à l’école publique, la société québécoise s’est développée»—Michel Paquette

Les syndicats soulignent la Semaine québécoise de l’école publique

Dans le cadre de la Semaine québécoise de l’école publique, les deux syndicats des enseignants de la Commission scolaire de la Seigneurie-des-Mille-Îles (CSSMI), primaire et secondaire, ont uni leur voix pour lancer un plaidoyer en faveur de l’école publique et de sa place dans la société.

Réuni dans les locaux des syndiqués, sur la Grande-Allée, à Boisbriand, les représentants syndicaux ont mis de côté les discours de négociation collective pour rappeler l’importance de la démocratisation de l’éducation.

«En cette journée mondiale des enseignants, c’est avec grande fierté que le Syndicat de l’enseignement de la Seigneurie-des-Mille-Îles et le Syndicat de l’enseignement secondaire des Basses-Laurentides participent activement à la deuxième édition de la Semaine pour l’école publique organisée par leur fédération, la Fédération autonome de l’enseignement, sous le thème Mon école, je l’aime publique», a mentionné d’entrée de jeu, en conférence de presse, Martin Lauzon, président du syndicat au secondaire.

La semaine québécoise de l’école publique a eu lieu du 4 au 8 octobre. Le but: lancer un cri du cœur pour que la société se réapproprie son école publique et qu’elle connaisse ses avantages, ses réussites puis réalisations.

«Nous pensons que l’école publique est une école de qualité. Au même titre que l’école privée où l’on sélectionne les élèves», affirme Michel Paquette, vice-président du Syndicat de la Seigneurie-des-Mille-Îles, pour le primaire.

Pour faire entendre leur message, les syndicats ont lu une déclaration qui sera présentée à la prochaine séance des commissaires scolaire et envoyée aux parents par l’entremise des élèves. «Depuis un demi-siècle, l’école publique québécoise a fait ses preuves: elle inspire les rêves de la société, en incarne les idéaux de justice et d’égalité, en porte les aspirations et en transmet l’héritage», a lu Michel Paquette.

«Grâce à l’école publique, la société québécoise s’est développée. Elle est devenue plus alphabétisée, plus instruite, plus conscientisée. Grâce à l’école publique, la société québécoise peut être fière de la richesse de sa culture et de ses talents», a ajouté Michel Paquette.

En guise de revendications, les deux syndicats demandent, au même titre que l’ensemble des associations et organismes qui participent à la Semaine, la reconnaissance et le soutien inconditionnel de la juste valeur de l’école publique, l’amélioration des conditions de celles et ceux qui vivent, font et apprennent à l’école publique, la fin de la concurrence inappropriée soutenue par le financement public des écoles privées, une éducation assumée et politiquement et financièrement par l’État à titre de priorité nationale.

Pour souligner l’évènement, les deux syndicats participeront, entre autres, à un vernissage photo sous le thème L’école publique en images – un milieu de vie, et un colloque pour les enseignants. «L’école publique vit de belles réussites jour après jour et nous croyons qu’il est important d’en faire la promotion. Le travail exceptionnel des enseignants œuvrant auprès de tous les élèves est grandement responsable de la qualité des services offerts. Merci à tous les enseignants pour votre travail exceptionnel», de conclure le président du syndicat de l’enseignement secondaire des Basses-Laurentides, Martin Lauzon.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top