- PUBLICITÉ -
Gilles Lapalice et le Petit Peuple honorés à Québec

(Photo Michel Chartrand) Depuis 40 ans, Gilles Lapalice multiplie ses implications communautaires. Malgré sa retraite professionnelle, il continue son action bénévole, un héritage qui lui vient, dit-il, de ses parents, plus particulièrement de son père, Raymond Lapalice.

Gilles Lapalice et le Petit Peuple honorés à Québec

Prix Hommage bénévolat-Québec

Gilles Lapalice, un résidant de Blainville et bénévole de longue date, ainsi que Pierre Massie, président fondateur du Petit Peuple, un organisme également situé à Blainville, ont eu droit aux grands honneurs alors que la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Julie Boulet, leur a remis un prix Hommage bénévolat-Québec.

Au total, 36 lauréats parmi les 261 candidatures déposées et provenant de toutes les régions du Québec ont eu droit aux grands honneurs, le mercredi 13 avril. Ils étaient, pour l’occasion, répartis en trois catégories: Bénévole, qui rend hommage à des personnes de 31 ans et plus; Organisme, qui vise à reconnaître l’action des organismes sans but lucratif; et Jeune bénévole –prix Claude-Masson, qui souligne l’engagement bénévole de personnes âgées de 14 à 30 ans. La cérémonie s’est déroulée à Québec, au Château Laurier, devant une centaine de convives.

Gilles Lapalice

Impliqué et actif dans différents segments de la vie communautaire de Blainville, Gilles Lapalice, par ce prix, a vu son dévouement et sa contribution des 40 dernières années soulignés de belle façon. «Un prix comme ça, ça nous fait réaliser à quel point le temps passe vite. J’ai 59 ans mais je me sens encore comme si j’en avais 40», a-t-il commenté à son retour. Si, pour lui, le bénévolat a toujours été une façon de vivre, les sourires et les mercis engendrés par son action lui ont toujours procurés beaucoup de satisfaction. «Ça vaut beaucoup plus que de l’argent», a-t-il imagé.

Moniteur en chef des quatre parcs de Blainville au tournant des années 1970, M. Lapalice a rapidement accédé au poste de régisseur de la Ville avant de devenir directeur des loisirs, en 1976. Promu directeur adjoint du Service aux citoyens en 1987, il assurera aussi la direction générale par intérim de la Ville à deux reprises avant de rendre sa retraite, en 2002.

Parmi les actions bénévoles auxquelles il s’est associé depuis 1970, mentionnons le Centre récréatif de Blainville, la Commission des loisirs, la Paroisse Sacré-Cœur, le Carrefour Saint-Jérôme, les Chevaliers de Colomb, le Club optimiste, le centre sportif, le Carnaval de Blainville, les tournois de baseball et ringuette, les Arénas du Québec (il en a été le président de 1983 à 1987), la Fondation Drapeau-Deschambault, Centraide Laurentides, la Maison des associations de Blainville, le Poney club, la Table de pauvreté et bien d’autres. Pour l’ensemble de son œuvre, M. Lapalice a également reçu l’Ordre du Mérite Blainvillois, en 2005.

Petit Peuple

Le Petit peuple a aussi vu ses actions novatrices pour soutenir les bénévoles reconnues. C’est Pierre Massie, son président fondateur qui a reçu le prix des mains de la ministre Boulet. «C’est sûr qu’un prix comme celui-là va nous donner une plus grande visibilité. Il ne faut pas oublier que depuis 21 ans, nous vivons sans subventions, ni aide, ni aucune récurrence», a indiqué ce dernier.

Maison des jeunes non conventionnelle, l’organisme Le Petit Peuple travaille à rendre le monde meilleur. Comment? En mettant sur pied des projets communautaires auxquels se greffent activement, bon an mal an, une trentaine de jeunes issus de Blainville et Sainte-Thérèse. «Nous croyons que c’est le petit geste qui fait la différence et que la qualité de la vie se trouve dans les fines attentions», résume M. Massie. Afin de mieux faire connaître sa mission et sa portée, l’organisme tiendra une Journée porte ouverte, ce lundi 25 avril (voir autre texte).

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top