- PUBLICITÉ -
Excédent de 2 255 267 $ en 2010

Photo Michel Chartrand:

Excédent de 2 255 267 $ en 2010

Rosemère

La Ville de Rosemère a déposé les états financiers de l’exercice 2010 lors du dernier conseil municipal, le 9 mai. Selon les chiffres présentés, la Ville termine avec un excédent consolidé de l’ordre de 2 255 267 $.

Ce montant provient du Rapport financier consolidé 2010, préparé par la firme indépendante de vérification Raymond Chabot Grant Thornton. «Je suis très fière du bilan financier de la Ville. Un tel rapport témoigne de la rigueur de notre gestion quant aux finances de la Ville», de mentionner la mairesse Hélène Daneault.

Or, cet excédent s’explique principalement par des revenus plus élevés que prévu, principalement au chapitre des droits sur les mutations mobilières qui se chiffrent à 433 500 $, des intérêts sur les placements de l’ordre de 66 000 $, et de l’imposition foncière (233 200 $). De tels chiffres donnent, au total, des revenus supplémentaires de 991 700 $ au 31 décembre.

Dans le même sens, pour ce qui est des dépenses, la Ville a réalisé des économies de 526 000 $ par rapport aux prévisions, provenant essentiellement de l’administration générale (303 100 $), de la sécurité publique (79 700 $) ainsi que du transport et de la voirie (172 200 $). «Je tiens à souligner que la réduction du tonnage des ordures destinées à l’enfouissement s’est traduite par des économies substantielles, en plus de favoriser une gestion optimale des matières résiduelles. C’est tout à l’honneur de nos citoyens et de nos commerçants», a déclaré la mairesse, lors d’un point de presse, quelques minutes avant la séance du conseil. Ajoutons que les prévisions de neige réduites à l’hiver 2010 ont eu des impacts sur le budget de la Municipalité.

Fidèle à ses engagements des dernières années, la Ville entend injecter le surplus dans divers secteurs de l’administration municipale. «Nous maintenons une répartition équitable pour notre communauté, alors qu’un tiers de l’excédent sera versé au remboursement de la dette; un deuxième tiers servira au paiement comptant de projets en 2011, et un dernier tiers ira à l’amélioration des services municipaux. Nous sommes d’avis que c’est une vision responsable, parce que cet argent appartient d’abord à nos contribuables. Nous l’injecterons là où il profite le plus aux Rosemèrois», a soutenu la mairesse.

Parmi les projets dans la mire de l’administration municipale, on retrouve la construction du marais filtrant Tylee, la réfection de la piscine municipale Sylvie-Bernier, le remplacement de conduites souterraines, dont celles des rues de Rosemère et Couture, le réaménagement de l’accès à la gare, l’installation d’une troisième barrière de désinfection à rayonnement ultraviolet à la centrale d’eau potable et, finalement, le prolongement du réseau cyclable.

À noter, la Ville a investi 22 millions de dollars de fonds non consolidés en immobilisation depuis quelques années, ce qui a permis à la dette de se maintenir autour de 27 millions. «En effet, nous avons maintenu la charge fiscale à un niveau compétitif et poursuivi les investissements dans les infrastructures et les services, et ce, tout en réduisant le taux d’endettement total net par 100 $ de richesse foncière uniformisée, qui est passé de 1,26 $ en 2009 à 1,16 $ en 2010», de conclure la mairesse.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top