- PUBLICITÉ -

Les instigatrices du centre équestre multiservice de Mirabel, Ève Hudon, Catherine Hachey, Annie Charbonneau et Émilie Lecompte Chatel.

Les écuries Chanie: Un premier centre équestre multiservice au Québec

Les écuries Chanie, situées dans le secteur Saint-Janvier, à Mirabel, sont devenues, depuis peu, le lieu du tout premier centre équestre multiservice créé dans la province. Les instigatrices de ce projet, Annie Charbonneau, Catherine Hachey, Émilie Lecompte Chatel et Ève Hudon, offrent une vaste gamme de services à sa clientèle, tels des cours d’équitation classiques, des services de thérapies assistés par un cheval et un poney-club, avec un volet équimotricité, adapté spécialement pour les jeunes âgés de 4 à 8 ans.

Comme les écoles d’équitation dites standards, Les écuries Chanie offrent des cours d’équitation classique et western, de loisir ou de compétition, pour un large public, et ce, depuis plusieurs années. Du haut de ses 30 années d’expérience dans le domaine, la propriétaire des installations, Annie Charbonneau, voulait du changement. Elle souhaitait se démarquer des autres propriétaires d’écuries et construire quelque chose de personnalisé touchant à un large public. Catherine Hachey, Ève Hudon et Émilie Lecompte Chatel l’ont aussitôt rejointe pour réaliser cette idée, en souhaitant faire de l’entrepreneuriat coopératif, pour ainsi partager leur passion, leurs expertises et leurs connaissances.

«Ce qui nous relie ensemble, c’est la passion des chevaux. Nous voulions trouver une façon de regrouper plusieurs services, dans les mêmes infrastructures, mais des services qui se voulaient différents et qui desservaient une clientèle plus vaste qu’une école d’équitation standard», de préciser Mme Charbonneau.

 

Thérapies avec cheval

Les écuries Chanie offrent maintenant des suivis psychoéducatifs, des ateliers thérapeutiques de groupe, des cours d’équitation éthologiques et du coaching parental. Ces services impliquent l’utilisation des chevaux, comme outil pour atteindre les objectifs de la personne. «Le service de thérapie est adressé aux gens qui veulent faire de la croissance personnelle, en ce qui concerne le couple, la famille, les enfants. On va travailler avec le cheval pour atteindre les différents objectifs. Nous pouvons aussi faire des consultations en privé, dans mon bureau», de dire Mme Lecompte Chatel, tout en précisant qu’elle est membre reconnue de l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec.

De son côté, le Poney-Club, dirigé par Catherine Hachey, offre des services aux jeunes âgés de 4 à 14 ans. On y donne des entraînements, des concours d’équitation et des fêtes d’enfants. Les enfants âgés de 4 à 8 ans peuvent assister à des séances se concentrant sur l’équimotricité. On y développe la motricité des tout-petits, en coalition avec l’animal. «Cette activité est surtout dédiée aux très jeunes. C’est intéressant pour eux et innovateur. Nous sommes les seules à offrir cette opportunité. On utilise le cheval à plusieurs sauces et ça nous permet de ratisser plus large», de mentionner Mme Charbonneau.

Intégrer le public

Les instigatrices du projet espèrent ainsi intéresser le public, grâce à des activités diversifiées, et montrer que le cheval est bien plus qu’un loisir. «Le cheval est associé souvent aux randonnées, mais il peut apporter beaucoup plus à l’humain. Notre centre est innovateur en ce sens. On voit des centres qui se spécialisent dans un domaine particulier et il n’y a pas de centre multiservice au Québec. On souhaite que le public puisse intégrer notre projet, comme c’est le cas, par exemple, pour la zoothérapie», de dire Mme Lecompte Chatel.

Pour plus d’informations concernant Les écuries Chanie et sa gamme de services offerts au public, il suffit de visiter le [http://ecurieschanie.com].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

     
- PUBLICITÉ -
Top