- PUBLICITÉ -
Deux nouvelles recrues pour Notre Blainville

(Photo Michel Chartrand)

Deux nouvelles recrues pour Notre Blainville

Blainville

Un peu plus d’une semaine avant la fermeture de la période de mise en candidature en vue des élections municipales du 1er novembre, le candidat à la mairie de Blainville et chef de la formation Notre Blainville, Florent Gravel, a présenté deux nouvelles recrues. Il s’agit de Carole Charrette, pour le district de la Renaissance, et Luc Gougeon, pour le quartier Saint-Rédempteur. Avec ses nouvelles candidatures, Notre Blainville en est à six candidats, sur dix.

«Je suis fier de vous présenter deux nouvelles personnes qui se joignent à l’équipe de Notre Blainville comme candidats. Ce sont des gens impliqués dans la ville et à l’écoute des citoyens», de mentionner Florent Gravel, accompagné des autres candidats de son équipe.

Dans le quartier de la Renaissance, Notre Blainville compte sur la candidature de Carole Charrette. Résidante de Blainville depuis 17 ans, elle a été à l’emploi de l’entreprise Bell Hélicoptère pendant le même nombre d’années. Actuellement, elle travaille au Manoir Fontainebleau à titre de préposée aux bénéficiaires. «Mme Charrette est une femme active et possède un réel sens de collaboration avec les citoyens de Blainville», de mentionner le candidat à la mairie.

Comme principaux intérêts, la nouvelle recrue souhaite s’impliquer pour bonifier la qualité de vie des citoyens de Blainville. «Mme Charrette s’intéresse à l’avenir de la qualité de vie de nos aînés. Elle souhaite s’investir pour bien informer les personnes âgées de ce qui se passe dans notre ville», de résumer le candidat à la mairie, s’exprimant au nom sa candidate alors aux prises avec une extinction de voix.

Pour ce qui du quartier Saint-Rédempteur, Luc Gougeon, tentera de séduire les électeurs. Résidant de Blainville depuis cinq ans, il œuvre à titre de chargé de projets pour la compagnie de Construction C3. Parmi ses intérêts, le candidat désire s’impliquer pour rehausser la transparence dans l’administration municipale. À ce chapitre, le candidat a cité en exemple une demande de document qu’il a faite à la Ville, auprès du greffier municipal, et qui est restée sans réponse. «J’ai fait une demande d’accès à l’information pour obtenir de la documentation sur un projet. Je n’ai toujours pas eu le document ni mon information», d’expliquer Luc Gougeon, expliquant que la Ville lui avait offert d’autres sources de documentation, au lieu du document demandé.

En plus de présenter ses deux nouvelles recrues, le candidat à la mairie a formulé un premier engagement: la création d’une commission sur l’éthique. Le but: étudier la nature des contrats donnés par la Ville et vérifier les risques de conflit d’intérêts potentiel. «Ce qui se passe sur la scène politique est déplorable, voire inacceptable. Nous voulons gérer autrement et nous nous devons de défendre les intérêts de tous et chacun. Notre Blainville a décidé de faire de l’éthique un enjeu de taille dans cette campagne et pour les quatre prochaines années», de mentionner le candidat à la mairie.

Dans son communiqué de presse, Notre Blainville indique que la commission sera formée d’élus municipaux, de citoyens, de fonctionnaires et de spécialistes en déontologie et en éthique.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top