- PUBLICITÉ -
Deux nouveaux candidats pour Notre Blainville

(Photo Michel Chartrand)

Deux nouveaux candidats pour Notre Blainville

Blainville

Quelques jours avant la fin de la période de mise en candidature en vue des élections municipales du 1er novembre, le chef de l’équipe de Notre Blainville, Florent Gravel, a présenté deux nouveaux candidats au poste de conseillers municipaux. Il s’agit de Marcel Cottier, pour le quartier du Plan Bouchard, et de Pierre Léveillé, dans le district Chante-Bois. Jusqu’ici, Notre Blainville a présenté huit candidats sur une possibilité de dix sièges.

Pour le chef de Notre Blainville, il semble que le recrutement de candidats soit une tâche plus difficile que prévu. «C’est un travail ardu et de longue haleine de trouver des candidats brillants et intègres qui adhèrent aux valeurs de notre parti», de mentionner Florent Gravel, indiquant que son organisation a effectué beaucoup d’entrevues afin de trouver des candidats intéressants.

Dans le quartier du Plan Bouchard, le parti Notre Blainville peut compter sur les services de Marcel Cottier. Résidant du quartier depuis 1988, le candidat souhaite s’impliquer pour les gens de son secteur, particulièrement dans le dossier des odeurs causées par les activités de la compagnie Stablex. «Dans le secteur du Plan Bouchard, les gens n’ont plus une bonne qualité de vie à cause des odeurs», de confier le candidat.

Selon les explications fournies, il semble que les citoyens du secteur du Plan Bouchard aient formulé des requêtes à la Ville afin de poser des actions pour réduire les odeurs. Pour Marcel Cottier, la Ville n’a pas été à l’écoute des citoyens du secteur, accusant l’administration en place de faire preuve d’immobilisme dans ce dossier. «Nous avons reçu une lettre, la semaine dernière, du conseiller du quartier concernant la situation», d’affirmer le candidat dans le quartier du Plan Bouchard.

Pour le secteur Chante-Bois, Notre Blainville sera représenté par Pierre Léveillé. Absent lors du point de presse, le candidat a été très impliqué au niveau du sport à Blainville, notamment à la ringuette.

Profitant de son point de presse hebdomadaire, le candidat à la mairie a accusé le maire sortant de dilapider les fonds publics. «Pour une administration comme celle de François Cantin, le manque d’éthique qui se fait sur le dos des citoyens semble être la norme. L’exemple de la piscine est probant: il s’agit d’un très beau projet, mais il a coûté très cher aux citoyens de Blainville à cause du manque de transparence et d’intégrité quant à la gestion du processus d’appel d’offres qui visait, évidemment, à favoriser l’octroi de contrat à une firme amie», d’alléguer Florent Gravel.

Pour le candidat à la mairie, une Ville doit être gérée comme une entreprise privée. «Le parti Notre Blainville s’engage à gérer la Ville de Blainville comme un gestionnaire d’entreprise: avec rigueur, transparence et intégrité pour préserver les droits des citoyens et donner une place prépondérante à la voix populaire», de conclure Florent Gravel.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top