- PUBLICITÉ -
«Des promesses, mais rien de concret»– Daniel Ratthé

Daniel Ratthé

«Des promesses, mais rien de concret»– Daniel Ratthé

Discours inaugural de Jean Charest à l’Assemblée nationale

Près de deux ans après son élection, le premier ministre du Québec et chef du Parti libéral, Jean Charest, a procédé à la lecture de son deuxième discours inaugural dans le cadre de la 2e session de la 39e législature.

Ce discours a eu lieu moins de 24 heures après l’adoption, sous bâillon, de la loi spéciale prononçant le retour au travail des procureurs de la Couronne.

Appelé à commenter l’ensemble de la semaine, le député de Blainville et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires municipales, Daniel Ratthé, n’a pas économisé ses mots pour dénoncer l’attitude du gouvernement.

«Le gouvernement n’a pas respecté ses procureurs en agissant de la sorte. Passer une loi sous bâillon aura des effets sur le climat de travail, à court et à moyen terme», dénonce-t-il, se montrant critique quant aux impacts sur le système de justice québécois.

Concernant le contenu du discours inaugural, le député de Blainville estime que le gouvernement ne propose aucune nouvelle mesure. «Le gouvernement a repris des idées lancées il y a quelques années. Certaines viennent même du Parti québécois et d’autres formations politiques», dit-il, indiquant du même souffle que le Parti libéral est en manque d’inspiration pour le Québec.

Au chapitre des idées soi-disant empruntées, Daniel Ratthé donne comme exemple la volonté du gouvernement de mettre en place une politique pour les aînés, appelée Vieillir chez soi. «En 2001, le Parti québécois avait lancé l’idée de mettre en place une politique aussi appelée Vieillir chez soi. Ça montre le manque d’idée du gouvernement», dit-il.

Parmi les nouveautés, le Parti libéral a annoncé sa volonté de mettre une direction québécoise sur le cancer, de même qu’introduire des tableaux technologiques dans l’ensemble des salles de cours des écoles de la province, un investissement considérable de l’avis du porte-parole en matière d’affaires municipales. «Le gouvernement présente des nouvelles mesures, mais il ne dit pas un mot sur l’éthique. On ne peut pas être contre la vertu. Mais ce que le gouvernement énonce, ce sont des promesses sans rien de concert», dénonce-t-il.

De l’avis du député de Blainville, le contenu du discours inaugural est la preuve que le gouvernement est déconnecté par rapport aux enjeux de la population. «Parmi les mesures proposées, on ne retrouve aucun plan d’action pour la réalisation de ces idées. À mon avis, c’est le discours final du gouvernement de Jean Charest», estime-t-il.

François Legault et la Coalition

Interrogé sur la sortie publique de l’ancien ministre François Legault, et le lancement de la Coalition sur l’avenir du Québec, Daniel Ratthé a fait preuve de prudence quant à l’avenir de ce mouvement. «Les attentes étaient très élevées envers François Legault, mais il a raté sa sortie», dit-il, accusant aussi la Coalition de recycler des vieilles idées.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours


- PUBLICITÉ -
Top