- PUBLICITÉ -
Décrochage scolaire: vive le Mexique pour la persévérance!

(Photo Michel Chartrand)

Décrochage scolaire: vive le Mexique pour la persévérance!

Studio de la relève

En juin 2011, un groupe de jeunes impliqués dans les nombreux projets du Studio de la relève, à Rosemère, partiront à la découverte du Mexique. Une occasion, pour ces jeunes du secondaire, de s’ouvrir à la diversité artistique et sociale.

«On va partir en voyage avec des jeunes qui se battent pour réussir à l’école. Ce voyage sera l’occasion de changer leur vie», explique Christophe Danetz, président du Studio de la relève.

Fondé il y a moins d’un an, le petit Studio de la relève, à Rosemère, situé dans les locaux de la Maison des jeunes, a des ambitions planétaires. L’idée motrice est simple: oser un peu et rêver beaucoup. Tellement que le fondateur de l’organisme, avec l’aide de l’entreprise GoExpot, de Bois-des-Filion, a entrepris un périple au Mexique en janvier dernier. Le but: tisser des liens amicaux avec les responsables de la culture.

«L’objectif de cette rencontre était de dresser les bases d’une entente d’échange culturel entre le Mexique et le Québec, dans le but de promouvoir la persévérance scolaire et sociale auprès des jeunes de la région des Basses-Laurentides. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de projets pédagogiques initiés par le Studio de la relève au sein de plusieurs écoles secondaires», de mentionner le fondateur de l’organisme.

Au Mexique, les deux aventuriers, Mathieu Alarie, de GoExpot, et Christophe Danetz, du Studio de la Relève, ont eu la chance de rencontrer la ministre de la Culture mexicaine du district fédéral à Mexico, Elena Cepeda. Cette rencontre a permis de conclure un projet d’échange pour l’été 2011 avec de jeunes artistes de la relève du Mexique. «Il y aura 12 jeunes qui pourront participer à l’échange. Un tel projet permet de projeter du positif dans la vie des jeunes susceptibles d’être décrocheurs. C’est une façon également de leur offrir une occasion de victoire dans leur vie», explique le chef d’orchestre du projet.

Les artistes en herbe auront la chance de découvrir la ville de Mexico via l’organisme communautaire FARO (phare, en français). FARO est un réseau de quatre organismes culturels offrant aux jeunes de la cité la possibilité de recevoir une éducation dans un contexte de stimulation culturelle. «Les jeunes Québécois vont vivre un choc, là-bas. Ici, on parle de décrochage scolaire, mais au Mexique, les jeunes doivent se battre pour aller à l’école. C’est une tout autre réalité», explique Mathieu Alarie.

Pour l’initiateur du projet, la musique et les diverses formes d’expression culturelle font partie des clés de la réussite afin de permettre aux jeunes de rester accrochés à l’école. «Il faut utiliser la passion pour la musique et les arts chez les jeunes comme un levier, afin qu’ils restent sur les bancs d’école», dit-il.

Pour participer au voyage, les jeunes artistes devront participer à un concours. «Nous avons lancé des concours d’écriture de textes en français et en anglais dans des classes de 4e secondaire. Les meilleurs textes vont être mis en musique et joués « live » à travers une série de galas organisés dans les écoles, à partir de mars 2011», explique Christophe Danetz. Une fois les gagnants sélectionnés, les jeunes Québécois partiront à la découverte du Mexique. Par la suite, le Québec recevra à son tour les jeunes Mexicains pour une série de prestations artistiques.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top