- PUBLICITÉ -
Claude Surprenant Cvrop

Le député de la circonscription de Groulx, Claude Surprenant.

De «bonne foi», Claude Surprenant demande à ce que le tir soit corrigé

Il estime avoir été de «bonne foi»

Réitérant qu’il a été de «bonne foi» dans tous les gestes qu’il a posés quant à certaines dépenses qui lui ont été reprochées, le député de Groulx, Claude Surprenant, estime n’avoir pas été écouté comme il se doit par le commissaire à l'éthique et à la déontologie, et demande à l’Assemblée nationale de «corriger le tir» quant à cette «réprimande» dont il pourrait faire l’objet.

Dans une déclaration longue de 20 minutes qu’il a lue mardi après-midi à l’Assemblée nationale, celui qui siège maintenant comme indépendant a indiqué «l’intention de tromper qui m’a été prêtée est scandaleuse» , et qu’il a plutôt, au cours des deux dernières années, été «victime de malversations et d’allégations trompeuses de la part d’une ex-employée» , à qui il a fait confiance.

«Malheureusement, [elle] nous a floués et a brisé la confiance bienveillante que nous lui avions accordée. Conscients de cette bévue, nous avons rapidement mis en place un système de contrôle interne pour la comptabilité ainsi que mis à jour notre guide des procédures. Et il va sans dire que je suis le seul à émettre des chèques depuis. Je me suis fait arnaquer, on lance des allégations malveillantes sur moi et le rapport du commissaire m’humilie! Je n’en reviens tout simplement pas» , a lancé le député Surprenant, tout en énumérant les faits qui lui ont été reprochés par le commissaire Jacques Saint-Laurent.

Faisant valoir que le commissaire a été «conciliant» envers huit autres députés aussi sous enquête, afin de vérifier s’ils mélangeaient le concept de séparation des dépenses pour l’aile parlementaire versus celles partisanes, M. Surprenant a rappelé que ces dossiers avaient été déposés avant le sien et que le commissaire avait alors noté que «personne n’était parfait et que tout n’était pas clair» .

«Les citoyens ont un souci de justice et je ne peux me résoudre à m’être fait arnaquer, à avoir été victime d’allégations trompeuses, et à subir une telle injustice. Ce serait, encore une fois, du cynisme! L’Assemblée doit démontrer qu’elle a un souci de justice et que, à titre de tribunal d’appel, elle peut renverser une décision lorsque les faits sont si probants» , a conclu le député Claude Surprenant, exprimant aussi le souhait «qu’on puisse dorénavant aller de l’avant avec des règles claires pour tout le monde» .

LIRE AUSSI: Le député Surprenant est blâmé pour certaines de ses dépenses

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top