- PUBLICITÉ -

Mathieu Guesthier, concepteur de jeux vidéo de Blainville. Crédit photo Christian Asselin

Créateur du jeu Cellz: il veut révolutionner l’univers du jeu vidéo… ou presque

Mathieu Guesthier travaille depuis sept ans au Centre Musical de Blainville en tant que professeur de musique. Ses temps libres, il les consacre à une autre passion: la création de Cellz, un jeu vidéo qu’il espère rendre disponible à la planète dès ce printemps.

Les prochaines semaines seront déterminantes dans la vie de Cellz puisque Mathieu profitera de cette période pour améliorer le jeu qu’il a mis des centaines d’heures à programmer. Mais il ne peut y arriver seul et c’est pour cette raison qu’il sollicite la collaboration du public qu’il convie sur YouTube et Facebook pour simplement, comme il le dit si bien, «aider le jeu».

«S’ils sont curieux du développement du jeu et veulent aider, lance-t-il, je suis ouvert à toutes suggestions.»

À titre d’exemple, le président de MGP Gaming s’interroge actuellement sur la façon dont son jeu devrait être joué.

«Est-ce que ce devrait être une expérience multijoueurs en ligne ou une aventure à ne plus finir? Je laisse le soin aux gens de le décider. Ce sont eux qui vont y jouer et je veux vraiment les récompenser pour ça!» dit-il.

Une passion lointaine

C’est à l’âge de 15 ans que Mathieu a découvert GameMaker, un logiciel qui, découvre-t-il rapidement, lui permettait de programmer des jeux vidéo. Réalisant toutefois qu’il ne possède pas suffisamment de compétences, en mathématique notamment, pour développer un jeu comme il l’aurait souhaité, il met cette passion de côté, pour un temps, mais, dit-il, «une petite tache m’est restée».

«J’ai alors su que je voulais vraiment concevoir un jeu vidéo!»

Quelques années plus tard, bien qu’il soit admis au cégep en musique, l’univers fascinant du multimédia est toutefois venu le rattraper.

«Je continuais d’être passionné. Je me suis donc décidé à recommencer cette aventure-là», raconte le jeune homme aujourd’hui âgé de 24 ans qui s’est donc mis à la tâche, en 2014, pour finalement développer son premier jeu vidéo.

«J’ai pris cette expérience comme un test, indique Mathieu. Je voulais savoir si j’allais être en mesure de me rendre au bout d’un projet et de programmer un jeu vidéo en entier.»

Il a vite eu sa réponse. Disons que cette expérience n’a pas été aussi concluante qu’il l’aurait souhaité.

«Pour être honnête, j’ai plus ou moins réussi, mais ce fut une autre belle aventure qui m’a laissé une autre tache et qui m’a dit que je devais le refaire, mais cette fois, réussir!»

Il ne le savait pas à cette époque, mais le jeu qu’il avait alors créé, Bacteria X Aventure, allait en fait devenir la prémisse à Cellz, «mais en version vraiment basique!» lance-t-il avant d’expliquer qu’en marge de ce jeu, le joueur se mettait dans la peau d’une bactérie mortelle qui envahissait, un à la fois, les organes de son hôte. «Ça semble lourd, mais ce n’est pas si intense!»

Cellz

Fier de la précieuse expérience acquise avec Bacteria X Aventure, un jeu sur lequel, faut-il le préciser, il avait tout de même consacré plus de 600 heures, Mathieu lancera Cellz en juin prochain. Dans ce jeu, à l’image du premier, le joueur doit s’attaquer aux agents immunitaires du corps humain.

«Par exemple, explique le concepteur, on retrouve les lymphocytes, les neutrophiles et les macrophages, des globules blancs qui servent à la défense du corps humain. C’est un jeu qui est éducatif en même temps que d’être une aventure.»

Pour aider Mathieu à développer son jeu, il suffit d’entrer «Cellzgame» dans le moteur de recherche de Facebook ou MGP Gaming/cellz sur YouTube.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top