- PUBLICITÉ -
CHSLD: la liste d’attente recense 294 personnes

(Photo Michel Chartrand)

CHSLD: la liste d’attente recense 294 personnes

Laurentides

Signe des temps, le vieillissement de la population continue d’exercer une pression sur le réseau de la santé. De ce phénomène résulte notamment l’engorgement des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et, par conséquent, une interminable liste d’attente.

Avec un taux d’occupation maintenu à 100 % dans les Laurentides, on dénombre actuellement 294 personnes âgées en perte d’autonomie qui patientent pour une place dans l’un des 17 CHSLD de la région.

Le temps d’attente fluctue de quelques semaines à quelques mois selon la lourdeur des cas. Pour l’Agence de santé et de services sociaux (ASSS) des Laurentides, il est impossible de déterminer une moyenne de temps d’attente, car les conditions des personnes peuvent changer rapidement.

Dans le secteur immédiat, les CHSLD Drapeau-Deschambault, à Sainte-Thérèse, et Hubert-Maisonneuve, à Rosemère, deux centres offrant de l’hébergement aux personnes en perte d’autonomie nécessitant trois heures de soins ou plus quotidiennement, ont respectivement 223 et 154 places entièrement comblées, pour un total de 377.

De façon globale, au sein des 17 CHLSD du territoire, on répertorie 1 887 places d’hébergement. S’ajoutent à ce nombre, 343 places accordées par des ressources intermédiaires, pour un total de 2 230 places d’hébergement. «Ce sont des centres d’hébergement privés avec lesquels nous disposons d’ententes et où nous louons des lits destinés à des personnes aux cas moins aigus et demandant de 1,5 à 3 heures de soins et de services par jour», explique la porte-parole de l’Agence de santé et de services sociaux (ASSS) des Laurentides, Myriam Sabourin.

«Lors de situations criantes où la personne en perte d’autonomie se retrouve en état de très grande vulnérabilité, nous prenons les mesures nécessaires pour lui trouver temporairement un lit en milieu hospitalier. Ce n’est certes pas idéal, ni pour la personne concernée, ni pour le réseau hospitalier, mais nous avons le souci de ne pas laisser la personne en danger à la maison», assure Mme Sabourin.

Les centres de santé et de services sociaux (CSSS) sont chargés de procéder à l’évaluation des besoins et des conditions de santé des personnes en attente d’une place. Des professionnels effectuent une première analyse de chaque cas et les réévaluent ensuite de façon régulière.

«Indépendamment des besoins de chaque personne, il y a plusieurs services mis à sa disposition au cours de la période d’attente, comme du soutien à domicile, des périodes d’admission en centre de jour ou de répit et autres», indique la porte-parole.

Portrait de la population âgée

Les enjeux en matière d’hébergement de personnes en perte d’autonomie et en services de soutien à domicile ne sont pas près de s’estomper. Les Laurentides se retrouvent parmi les régions avec les populations les plus vieillissantes dans la province.

Par rapport à 1 210 880 personnes âgées de 65 ans et plus au Québec, la région des Laurentides en compte 76 516, ce qui correspond à un ratio de 6,3 %.

Sur le territoire du CSSS Thérèse-De Blainville, le nombre de personnes âgées de 65 ans ou plus atteint 16 344 (proportion de 21,4 %). Thérèse-De Blainville arrive deuxième à ce chapitre, alors que les données les plus importantes ont été compilées par le CSSS de la Rivière-du-Nord—Mirabel-Nord.

Autre donnée digne de mention: depuis 2006, les personnes de 65 ans et plus dans les Laurentides ont augmenté de 21,92 %, alors qu’elles ont augmenté de 13,69 % à l’échelle du Québec.

«L’évaluation des besoins en hébergement de personnes en perte d’autonomie au cours des 5 à 10 prochaines années sera un dossier prioritaire pour l’automne à l’ASSS des Laurentides. Une étude à cet effet est déjà en cours et sera soumise au ministère», précise Mme Sabourin à cet égard.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top