- PUBLICITÉ -
Marijuana Plant 03

Les Rosemèreois s’opposent à la consommation de cannabis dans les lieux publics. (Photo Jennifer Martin_Wokimedia)

Cannabis: les Rosemèrois ne veulent pas de consommation dans les lieux publics

La Ville de Rosemère a rendu publics, ce mercredi 4 juillet, les résultats du sondage en ligne sur le cannabis qu’elle a tenu auprès des citoyens, du 10 au 27 mai dernier. Ce sondage a permis de recueillir les préoccupations des citoyens et d’évaluer leur acceptabilité sociale, quant à la légalisation du cannabis par le gouvernement fédéral et la réglementation municipale qui viendra encadrer la consommation et la vente de cette substance sur le territoire de Rosemère.

Près de 1 000 personnes ont répondu au sondage. «Nous remercions vivement les Rosemèrois d’avoir participé en si grand nombre à cette démarche de participation citoyenne. C’était essentiel pour nous de prendre le pouls des citoyens et qu’ils puissent s’exprimer en toute liberté, car nous voulons agir en toute transparence sur cet enjeu qui les touche. Les données et résultats du sondage ont servi à alimenter notre réflexion en vue d’élaborer une nouvelle réglementation qui reflète les besoins et préoccupations qu’ils ont exprimés», affirme Eric Westram, maire de Rosemère, par voie de communiqué.

Avis de motion

Dans cette perspective, la Ville présentait un avis de motion afin de modifier son règlement actuel (794) lors de la séance du conseil municipal du 3 juillet 2018. Le règlement sur la qualité de vie sera ainsi modifié afin d’encadrer la consommation du cannabis sur le territoire de Rosemère, ainsi que les questions liées à la vente au détail. Le conseil municipal souhaite donner suite aux opinions exprimées dans le sondage en ligne et bannir la consommation de cannabis dans les lieux publics (rues, trottoirs, parcs, pistes cyclables, etc.). Le nouveau règlement serait adopté lors de la séance du conseil municipal du 20 août prochain.

Faits saillants du sondage

  • La moitié des répondants (50 %) sont en faveur de la légalisation du cannabis au Canada, alors qu’une assez forte proportion d’entre eux (43,2 %) sont contre la légalisation et qu’un certain nombre sont indécis (7 %).
  • Un peu plus de la moitié des répondants (56 %) déclarent être préoccupés par l’usage du cannabis sur le territoire de Rosemère.
  • Une forte proportion des répondants (62 %) ne croient pas que la légalisation du cannabis va diminuer leur sentiment de sécurité sur le territoire.
  • La moitié des répondants (50,4 %) ne désirent pas la venue d’une succursale de la Société québécoise du cannabis sur le territoire de Rosemère pour la vente du produit, tandis que 40,2 % des répondants sont plutôt en faveur de la présence d’une succursale. Un certain nombre sont indécis (9,2 %).
  • Les 2/3 des répondants (66,5 %) souhaitent que la réglementation de la Ville permette la consommation de cannabis seulement à l’intérieur des propriétés privées des Rosemèrois.

Par ailleurs, les enjeux exprimés comme étant les plus importants, par rapport à la consommation du cannabis, sont associés à l’influence sur les jeunes (le premier en importance), la santé publique et la sécurité routière.

Parmi les autres enjeux relevés, dans l’ordre d’importance : la criminalité, le civisme, la liberté individuelle et l’économie.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top