- PUBLICITÉ -
AccelLAB à Terrebonne

AccelLAB a finalement décidé de s'installer ailleurs, en l'occurrence à Terrebonne.

AccelLAB à Terrebonne

Qu’arrive-t-il avec AccelLAB, cette entreprise de biotechnologie dont le projet de développement, à Boisbriand, suscite encore la controverse? Selon les dernières informations, AccelLAB a fait l’acquisition de la ferme Dion, située sur le chemin Comtois, à Terrebonne.

La ferme Dion, précise Diane Legault, attachée de presse au cabinet du maire de Terrebonne, est située dans un secteur agricole isolé, ce qui favorise l’implantation de ce type d’entreprise. D’ailleurs, aucun mouvement de contestation n’a été pressenti à ce jour.

Toutefois, ce dénouement ne met pas automatiquement un terme à la querelle juridique qui s’était engagée dans ce dossier.

Or, pour ce qui est des demandes de citoyens de Boisbriand qui, lors de la séance du mois de janvier dernier, attaquaient la légalité d’un certificat d’autorisation émis par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), ainsi que celle d’un certificat de conformité émis par la greffière de la Ville de Boisbriand, il semble que le dossier se retrouve actuellement entre les mains des procureurs impliqués pour les diverses parties.

Toutefois, il semble que la Ville n’entend pas déroger à la règle voulant que les offres, discussions et échanges qui ont lieu entre les procureurs dans tout dossier impliquant la Municipalité ne soient pas étalés sur la place publique, tant et aussi longtemps que les discussions entre les parties ne sont pas terminées.

Par voie de communiqué, la Ville de Boisbriand a précisé que la position des avocats des trois parties impliquées n’était toujours pas arrêtée.

«Les procureurs de la Municipalité ont avisé la Ville que la transmission d’une réponse à la proposition des demandeurs serait prématurée à ce stade des discussions. La proposition des demandeurs sera portée à l’attention des membres du conseil municipal lors d’une prochaine rencontre, soit aussitôt que les échanges entre les procureurs permettront aux conseillers juridiques de la Ville de présenter leur recommandation aux membres du conseil municipal», peut-on lire dans le communiqué de presse.

Dans le même sens, Boisbriand a fait savoir que la Ville entend défendre l’intégrité de ses employés et de ses élus dans ce dossier et s’assurera que toute entente, s’il y a lieu, se fasse dans l’intérêt de la collectivité.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top