- PUBLICITÉ -
3,5 millions pour bonifier le réseau souterrain

(Photo Michel Chartrand)

3,5 millions pour bonifier le réseau souterrain

Réfection des conduites d’aqueduc et d’égout sur la rue Rosemère

La Ville de Rosemère poursuit ses efforts pour l’amélioration de son réseau de conduites d’aqueduc et d’égout sur l’ensemble de son territoire. Pour l’été 2010, une attention particulière sera accordée à la rue Rosemère, où près de 3,9 millions de dollars seront investis.
«En 2005, lors de notre arrivée au pouvoir, nous avions parlé de notre volonté de revoir le réseau des conduites d’aqueduc et d’égout. On continue dans ce sens cette année», explique la mairesse de Rosemère, Hélène Daneault.

Selon les données recueillies, il semble que Rosemère ait réussi à réduire de 55 % les bris d’aqueduc et de 52 % les pertes d’eau sur le réseau. Voilà une statistique importante qui permet de constater l’évolution et l’impact des travaux sur l’ensemble du réseau municipal. Au total, avec l’aide de subventions gouvernementales, la Ville aurait investi un peu plus de 8 millions depuis les dernières années dans son réseau.

Se disant à l’affût des programmes gouvernementaux susceptibles de réduire le fardeau fiscal sur les finances de la Ville, l’administration a organisé un point de presse pour annoncer l’octroi d’une subvention substantielle de 1,9 million pour la réfection complète de la rue Rosemère, une artère importante reliant le boulevard Roland-Durand et le chemin de la Grande-Côte, à proximité de la gare de train de banlieue.
«Les travaux devraient débuter à la fin de l’été. Ils seront exécutés un tronçon à la fois, afin de réduire les inconvénients pour les citoyens riverains que la Ville tient d’ailleurs à remercier pour leur précieuse collaboration. La réfection complète de la rue doit être terminée avant la saison froide», indique la mairesse.
À noter, l’aide financière est accordée par le gouvernement du Québec dans le cadre du Programme de renouvellement des conduites. Cette somme permettra à Rosemère de rénover ses infrastructures souterraines d’aqueduc et d’égout ainsi que celles de surface, tels les fossés et le pavage, toutes vouées à des travaux majeurs, considérant l’âge des conduites. Considérant la subvention du gouvernement, la Ville déboursera donc 1,6 million sur la facture globale de 3,5 millions.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top