Laurent Gervais, un cycliste de Blainville, fait le saut chez les pros

Christian Asselin
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Laurent Gervais, un Blainvillois qui connaît du succès aux États-Unis.

Originaire de Blainville, le cycliste sur route Laurent Gervais vient de franchir une autre étape dans la poursuite de ses objectifs alors qu’il a signé un contrat avec l’équipe professionnelle Aevolo Cycling Team, basée à Colorado Springs, au Colorado.

Cette entente, conclue en octobre dernier, assure au jeune homme âgé de 19 ans sa participation à des courses d’envergure qui se tiendront dès ce printemps un peu partout aux États-Unis.

«J’avais en tête de bien performer lors des courses U23 auxquelles je participais afin me faire voir et c’est ce qui est arrivé», raconte le Blainvillois qui, lors de la Green Mountain Stage Race, une course disputée au Vermont au terme de laquelle il a terminé au 4e rang parmi un peloton composé de cyclistes professionnels, a été vu et des entraîneurs d’équipes pros l’ont approché pour qu’il rejoigne leurs rangs.

Se qualifiant de «cycliste complet» qui peut donc exceller dans toutes les facettes, Laurent étudie actuellement à la Miller School d’Albemarle, à Charlottesville en Virginie, où, titulaire d’une bourse, il est capitaine de l’équipe de cyclisme. L’année dernière, il a roulé une distance totale de 13 000 kilomètres.

«Ici, je peux facilement jumeler mes études et le cyclisme, dit-il à ce sujet. C’était le meilleur choix pour moi.»

Du hockey au vélo

Jusqu’à ce qu’il entre dans l’adolescence, vers l’âge de 13 ans, Laurent n’avait d’yeux que pour le hockey. Son père étant passionné pour les vélos, participant notamment à quelques championnats du monde sur piste et sur route, c’est toutefois à cette époque qu’il lui a transmis sa passion. Depuis ce temps, il s’y consacre quasiment à temps plein.

«Rendu à 14 ans, raconte-t-il, j’ai essayé le cyclisme et il s’est avéré que j’ai aimé son côté individualiste. J’ai réalisé que mon chemin était davantage dirigé vers ce sport plutôt que vers le hockey.»

À la suite des deux années qu’il a passé au niveau cadet avec les Espoirs de Laval, à 14 et 15 ans, Laurent a rejoint les rangs juniors, l’année suivante, au sein de l’Équipe Espoirs Quilico. Il y est demeuré deux ans.

«C’est là que j’ai commencé à courir au niveau international en prenant part, entre autres, au Tour de l’Abitibi, une course UCI, ou Coupe des Nations, la compétition la plus importante chez les juniors.»

À sa première participation à cette compétition d’envergure, en 2014, Laurent est nommé «Révélation du Tour», et ce, malgré la présence de cyclistes américains, japonais, français et mexicains. Au cours de ses deux années juniors, il est aussi membre de l’équipe du Québec.

«Mon but ultime, de dire le cycliste, était de faire l’équipe nationale, mais je n’avais alors pas obtenu d’assez bons résultats aux championnats canadiens. Je me suis donc retrouvé sur l’équipe du Québec

Ont ensuite suivi ses années chez les U23 qui lui ont permis de se faire remarquer par différentes équipes professionnelles, dont celle qu’il a rejointe récemment.

Il ne sait pas où l’avenir le mènera, mais une chose est certaine, il veut continuer à pédaler. En plus des courses pros auxquelles il prendra part et les championnats canadiens, il sera également présent au Tour de Beauce, à la mi-juin. Et qui sait, peut-être le verrons-nous un jour au Tour de France…

«Je ne peux pas dire que c’est un objectif, a-t-il conclu, mais plutôt un rêve quasi inatteignable. C’est comme le hockey. Seulement 0.01 % vont l’atteindre. Je devrai faire preuve de persévérance.»

 

Organisations: Espoirs de Laval

Lieux géographiques: Blainville, États-Unis, Vermont Charlottesville Virginie Québec Abitibi Tour Beauce France

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires