Amélie Kretz termine sixième

Marco
Marco Brunelle
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Championnats du monde juniors de triathlon

La Blainvilloise Amélie Kretz se dirigeait en Nouvelle-Zélande avec la ferme intention de terminer dans le top 5 des Championnats du monde juniors de triathlon. Le défi était de taille pour sa première expérience du genre, mais elle reviendra au pays avec une satisfaisante sixième place.

Amélie Kretz a commis une erreur de stratégie à la course à pied, mais elle a trouvé le moyen de terminer au sixième rang aux Championnats du monde juniors de triathlon présentés en Nouvelle-Zélande, dimanche dernier.

«Je suis déçue parce que j’ai fait une erreur dans la portion de course à pied, a-t-elle indiqué. J’accusais un retard de 15 secondes et je pensais pouvoir rattraper les filles vers la fin, mais elles étaient plus rapides que je le croyais. Sixième au monde, c’est super, mais je suis déçue parce que je sais que j’aurais pu faire mieux.»

Dès le départ, Kretz s’est retrouvée dans l’eau chaude, pour ne pas dire dans le fond de l’eau. Elle devait s’élancer à l’extrême droite et, bien qu’elle ait eu un bon départ, les filles à ses côtés ont littéralement plongé sur elle. «Je me suis fait noyer et bousculer, raconte l’athlète de 19 ans. Je me suis retrouvée derrière un mur de filles lentes, mais je m’en suis bien sortie.»

Elle est sortie de l’eau au 12e rang. Un peloton de quatre filles avaient pris le large en vélo, mais après un demi-tour, le groupe de chasse avait rejoint le peloton de tête.

«La portion à vélo était très technique et il ventait beaucoup. Les conditions étaient vraiment difficiles, a-t-elle souligné. J’ai bien manoeuvré pour ne pas me faire prendre dans les chutes.»

Quand elle a terminé la portion vélo, elle pointait au quatrième rang et, à sa sortie de la zone de transition, elle avait glissé en cinquième place.

L’inexpérience

C’est au début de la portion de course à pied qu’elle a commis cette erreur, causée entre autres par son inexpérience. «Au lieu de donner un petit coup pour rattraper le peloton devant moi, j’ai gardé le même rythme en me disant que j’allais les rattraper un peu plus loin, parce que j’étais plus forte qu’elles à la course à pied, s’est-elle repentie. Je suis demeurée à 10-15 secondes du groupe, mais je ne m’attendais pas à ce qu’elles soient aussi vites, c’est mon manque d’expérience qui m’a joué un tour. Au deuxième tour, j’avais encore de bonnes jambes, mais il était trop tard pour les rattraper.»

La triathlonnienne de Blainville a quand même dû remporter son sprint final pour clore la compétition au sixième échelon.

«Je me dois d’être satisfaite parce que ce sont mes premiers Championnats du monde et le calibre était très relevé. J’ai beaucoup appris et j’ai adoré l’expérience. Ça me confirme que je veux continuer à travailler fort et à me mesurer aux meilleures au monde», assure-t-elle.

En 2013, elle passera à la catégorie des moins de 23 ans.

Organisations: Groupe de chasse

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires