Venus était trop forte: Wozniak s'incline en simple

Claude
Claude Desjardins
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’aventure olympienne s’est arrêtée en deuxième ronde, ce mardi 31 juillet, pour la Blainvilloise Aleksandra Wozniak. En grande forme, son adversaire Venus Williams a fait en sorte que la logique soit respectée sur le gazon de Wimbledon. Résultat final : 6-1 et 6-3 en faveur de l’Américaine.

Aleksandra Wozniak passera maintenant du gazon de Wimbledon aux surfaces dures du stade Uniprix, dans le cadre de la Coupe Rogers qui se déroulera à Montréal, du 4 au 13 août.

Forte d’une victoire sans équivoque obtenue la veille aux dépens de la Néo-Zélandaise Marina Erakovic (6-2, 6-1), Wozniak a rapidement constaté qu’elle se trouvait face à une autre pointure du tennis mondial puisque, d’entrée de jeu, Williams obtenait facilement un bris de service, une médecine qu’elle administrerait à six reprises à la raquette blainvilloise.

Pour dire les choses autrement, c’est une Aleksandra Wozniak un tantinet erratique qui s’est retrouvée devant une Venus Williams au sommet de son art, ce matin-là, dans l’arène olympique, particulièrement au cours d’une première manche qui n’aura duré que 21 minutes. Wozniak a notamment peiné sur ses premiers services, qui ne passaient tout simplement pas la rampe, enchaînant avec des deuxièmes offrandes que son adversaire retournait avec puissance et précision.

Le vent a bien failli tourner en deuxième manche et, sans dire que Wozniak disposait tout à coup des ressources pour vaincre son adversaire, bien des observateurs admettront qu’elle aurait pu à tout le moins provoquer un troisième engagement. De fait, à quatre reprises, durant la deuxième manche, Wozniak s’est trouvée en situation de balle de partie ou de balle de bris, mais chaque fois, Williams revenait à la charge pour porter le coup fatal.

La Blainvilloise brisait tout de même le service de Williams à deux reprises, mais la tenante de 43 titres de la WTA en simple (dont cinq à Wimbledon) lui remettait semblable politesse, chemin faisant vers un verdict de 6-3. En bout de ligne, Williams aura servi cinq as contre deux, inscrivant 61 point contre 39. L’Américaine aura montré une efficacité de 68 % au premier service, contre 55% pour Wozniak, qui a commis cinq doubles-fautes (parfois dans des moments cruciaux) contre une seule, au terme d’un match qui aura duré 63 minutes.

Au moment de mettre en ligne, on ne savait toujours pas si le Canada serait de la compétition en double-mixte. Le cas échéant, il était question que Wozniak fasse équipe avec Daniel Nestor.

Prochain arrêt pour Wozniak : la Coupe Rogers, qui se déroulera à Montréal, du 4 au 13 août. Pour Wozniak, le retour au boulot est cependant prévu le 7.

Lieux géographiques: Wimbledon, Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires