Joliane Melançon ira à Londres

Marco
Marco Brunelle
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Jeux olympiques

Un peu plus d’un mois après avoir échoué dans sa tentative de prendre part à la finale des Championnats panaméricains de judo, ce qui l’aurait qualifiée pour les Jeux olympiques, la Blainvilloise Joliane Melançon a reçu un courriel, le mercredi 13 juin, lui apprenant qu’elle venait d’obtenir un laissez-passer de la Fédération internationale de judo pour se rendre à Londres.

Joliane Melançon a appris par courriel, ce mercredi, qu’elle obtenait un laissez-passer de la part de la Fédération internationale de judo pour prendre part aux Jeux olympiques de Londres.

«Je suis vraiment surprise, mais très contente, a-t-elle déclaré. Je vais devoir modifier mon horaire estival, mais ce n’est pas grave du tout. Ça va me faire plaisir de le faire.»

Invitation surprise

La Fédération internationale avait 20 invitations à donner et elles étaient réservées aux pays qui n’avaient pas de judoka qualifié pour Londres, mais trois d’entre eux ont refusé l’invitation, ce qui a donc ouvert la porte à Melançon, qui n’a jamais été aussi heureuse de lire un courriel.

Même si elle poursuivait l’entraînement en vue des Championnats canadiens de judo, elle n’y consacrait pas la majeure partie de son temps puisqu’elle s’entraînait aussi pour prendre part à des triathlons.

«Je pense que je vais mettre de côté le triathlon pour cet été, a-t-elle lancé à la blague. J’avais vraiment décroché du judo. Je ne sais même pas s’il reste des Coupes du monde. Je vais m’asseoir et concocter le bon horaire pour moi. Ce n’est pas le temps de prendre des décisions sur le coup de l’émotion.»

En discutant par courriel avec l’entraîneur de l’équipe nationale de judo, Nicolas Gill, qui est présentement en Europe, elle a vu la possibilité de rejoindre les autres membres de l’équipe olympique canadienne à Prague, mais elle ne se dit pas prête physiquement à combattre.

«Je vais regarder s’il y a un camp d’entraînement. Si oui, je vais sûrement aller les rejoindre. Ensuite, il y aura sûrement quelques compétitions, même si ce ne sont que des Coupes d’Europe.»

L’équipe nationale aura un camp d’entraînement de trois semaines à Montréal et elle devait de toute manière y prendre part. Elle voulait se préparer pour les Championnats canadiens qui auront lieu le 5 juillet.

«Je devrais quand même y prendre part parce que ça va être un bon entraînement en vue des Jeux olympiques.» Inscrite chez les 57 kg, c’est le lundi 30 juillet qu’elle foulera le tatami en quête des plus hauts sommets.

Avec cette invitation, Joliane Melançon devient donc la deuxième Blainvilloise à assurer sa place pour les Jeux de Londres, après la joueuse de tennis Aleksandra Wozniak.

Organisations: Fédération internationale

Lieux géographiques: Londres, Melançon, Europe Prague Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires