Carl Girard: du vélo de montage au rugby en fauteuil roulant

Vincent Tremblay
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Il y a cinq ans déjà, le Blainvillois Carl Girard était victime d’une violente chute en vélo de montagne, un accident survenu aux Championnats nationaux et qui allait changer le cours de sa vie.

Il y a cinq ans, Carl Girard était victime d’une violente chute aux Championnats nationaux de vélo de montagne, si bien qu’il est aujourd’hui paralysé. Il s’est donc tourné vers le rugby en fauteuil roulant.

La chute fut si brutale qu’il est maintenant atteint d’une paralysie au niveau des abdominaux, des triceps et de la préhension, ce qui l’empêche de prendre possession de tout objet à l’aide de ses mains.

N’étant pas du genre à demeurer inactif malgré la mésaventure, il cherchait un nouveau sport et il a trouvé le rugby en fauteuil roulant. «Jamais, mais au grand jamais je n’aurais voulu abandonner. Lorsque j’ai subi mon accident, je me suis dit que j’allais continuer de faire du sport», dit-il.

Un sport de contact

Si le rugby traditionnel est reconnu comme un sport très physique, le rugby en fauteuil roulant l’est tout autant, car les joueurs défensifs n’hésitent pas à bloquer les attaquants en fonçant littéralement sur leur fauteuil.

Le but du rugby en fauteuil roulant consiste à marquer des points en touchant ou en traversant la ligne de but adverse en possession du ballon. Chaque fois qu’un joueur traverse la ligne de touché, un point est attribué, ce qui donne lieu à des contacts spectaculaires entre athlètes. Sport de démonstration aux Jeux d'Atlanta de 1996, le rugby est devenu une discipline officielle aux Jeux paralympiques de Sydney en 2000.

Le 8 mai dernier, le Comité international olympique et le Comité international paralympique ont convenu de prolonger de quatre ans leur entente actuelle qui devait initialement se terminer en 2016. Les Jeux paralympiques continueront donc d’exister jusqu’en 2020.

Une ligue québécoise bien structurée

Le Québec peut compter sur une ligue bien organisée qui permet aux joueurs de développer leur plein potentiel. «La ligue provinciale est très bien organisée. Elle permet aux joueurs comme moi de pouvoir se développer. Le circuit permet même aux joueurs de se faire valoir et d’avoir une chance, avec l’équipe nationale de rugby, d’aller défendre les couleurs du Canada aux Jeux olympiques», souligne Girard.

Tournoi au collège Lionel-Groulx

Le collège Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse a accueilli, le week-end dernier, le 4e tournoi de rugby en fauteuil roulant. Le Blainvillois Carl Girard en était à une troisième participation.

Pour l’Invitation Kiewit, quatre équipes ont été formées et équilibrées avec une trentaine de joueurs inscrits au sein de la ligue provinciale de rugby.

Résultat du tournoi

L’équipe d’Or composée de Reid Mulligan, Corey Jalbert, Stefan Moris, Yanick Racicot, Carolanne Racicot et Martin Mainguy est demeurée invaincue tout au long du tournoi.

Lors de la première journée d’activité, l’équipe d’Or a remporté ses deux matchs par la marque de 48-45, face à l’équipe des Noirs, et 58-53 face aux Blancs. Pendant ce temps, l’équipe des Noirs a remporté son deuxième et dernier affrontement de la journée en battant les Blancs au compte de 46-42.

Après s’être absenté durant la deuxième partie de son équipe, la veille, Carl Girard a réintégré la formation des Noirs.

La formation de Reid Mulligan a repris où elle avait laissé la veille, s’imposant coup sur coup contre l’équipe de Girard (48-33) et celle de Steve Mastine (54-51). Les Noirs ont terminé leur tournoi avec une défaite contre les Blancs, au compte de 34-31. «Les résultats de la fin de semaine ne sont pas représentatifs de notre équipe, puisque nous avons beaucoup de joueurs blessés», a affirmé Carl Girard.

Organisations: Comité international olympique, Comité international paralympique, Lionel-Groulx de Sainte-Thérèse

Lieux géographiques: Jeux d'Atlanta, Québec, Canada Jeux olympiques

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires