L'histoire d'une saison qui se termine

Marco
Marco Brunelle
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Hockey collégial féminin

Le collège Lionel-Groulx a joué son dernier match de la saison, le 7 avril dernier, s'inclinant 3 à 1 contre le collège Édouard-Montpetit. C'est toutefois à la rencontre précédente, contre le collège Dawson, que les Nordiques ont mis fin à leurs chances mathématiques de participer aux séries éliminatoires.

L'entraîneur des Térésiennes, Charles Dupéré, explique que son équipe devait remporter trois victoires, si ce n'est quatre, pour participer aux séries éliminatoires. Selon lui, ce sont les deux défaites contre le collège John Abbott qui leur ont fait le plus mal. «Nous ne pouvions pas nous permettre d'échapper ces deux matchs», soutient-il.

Lors de la rencontre du 7 avril, les Nordiques ont mené le jeu tout au long de la première période, en prenant l'avance avec le but de Stéphanie Pellerin-Thérien. En période médiane, le collège Édouard-Montpetit a scié les jambes des hockeyeuses de Sainte-Thérèse en inscrivant deux buts rapides.

Au dernier vingt, l'entraîneur a retiré sa gardienne pour tenter le tout pour le tout, mais l'adversaire a réussi à marquer dans un filet désert.

«Je retiens de la saison qu'on avait une équipe jeune, avec 11 nouvelles hockeyeuses, et que notre principale faiblesse se trouvait entre les deux oreilles», mentionne Dupéré.

Il rappelle que son équipe a tout de même réussi, en cours d'année, à battre deux puissances: Saint-Jérôme et Édouard-Montpetit. «C'est bon pour l'avenir, mais moins pour le moral. Nous aurions pu terminer parmi les cinq premières positions si nous avions voulu», estime-t-il.

Il soutient que ses joueuses reconnaissent que la force mentale leur a fait défaut, puisqu'après un ou deux buts marqués contre elles, elles lâchaient prise. «Lorsque nous jouions sans stress, nous jouions bien, mais ce n'est pas arrivé aussi souvent que nous l'aurions souhaité. Nous avons perdu des matchs que nous aurions dû gagner et gagner des parties qu'on aurait dû perdre», fait remarquer l'entraîneur.

Il a souligné la progression de la gardienne Jennifer Chouinard et de Karine Pellerin-Thérien à l'attaque. Sa sœur jumelle, Stéphanie, a su démontrer son esprit de chef en cours de saison et mener l'offensive des Nordiques. Quant aux défenseuses Claudie Paul-Limary et Émilie Bouchard, elles ont su apporter maturité et sérieux à leur jeu, venant ainsi stabiliser celui des recrues.

«Nous avons déjà retranché des joueuses dont nous savions qu'elles ne nous aideraient pas l'an prochain. Le cœur de notre équipe est composé de 14 joueuses et nous sommes actuellement en recrutement pour compléter la formation», fait savoir Dupéré.

Un pré-camp se tiendra à la fin du mois d'avril pour sélectionner les autres joueuses manquantes pour l'an prochain. Une vingtaine de hockeyeuses y seront invitées.

Organisations: Édouard-Montpetit, John Abbott

Lieux géographiques: Sainte-Thérèse, Saint-Jérôme

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires