Rachel Bleau s'illustre trois fois plutôt qu'une

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Olympiques spéciaux Canada 2012

Du 28 février au 3 mars dernier, la fondeuse Rachel Bleau, une résidante de Sainte-Thérèse, comptait parmi les 75 athlètes d'Équipe Québec qui ont pris part aux Jeux nationaux d'hiver Saint-Albert 2012, en Alberta, organisés par Olympiques spéciaux Canada.

Sportive invétérée, Rachel Bleau travaille aussi au restaurant Tim Horton de Sainte-Thérèse.

Si la délégation québécoise a récolté 70 médailles au cours des compétitions de curling, raquette, ski de fond, ski alpin, patinage de vitesse, patinage artistique et hockey intérieur, Rachel en est pour sa part revenue avec trois médailles: deux d'or (Cross country 500 mètres) et une d'argent (Cross country 100 mètres). Parcours d'une battante qui profite de tout ce qui passe.

«C'était la première fois que je prenais l'avion. J'ai bien aimé mon expérience», souffle-t-elle d'entrée de jeu, en parlant de ce voyage dans l'Ouest canadien qui l'aura aussi laissée pantoise. «Je ne pensais pas que les gens parlaient autant l'anglais au Canada», laisse-t-elle tomber.

Âgée de 39 ans, Rachel pratique le ski de fond par plaisir depuis plusieurs années. Elle joue aussi au soccer, à Sainte-Thérèse comme à Saint-Jérôme, un sport qu'elle a entrepris pour intéresser son petit garçon à l'activité physique. Si le fils a grandi et est aujourd'hui âgé de 19 ans, la maman n'en continue pas moins de bouger et a même ajouté à sa liste d'activités, les quilles et les poids, sans compter la marche. «Je n'ai pas d'auto, alors je marche tous les jours pour me rendre au travail et pour en revenir», indique-t-elle. Mme Bleau travaille au restaurant Tim Horton depuis huit ans.

Méritas

Au-delà de la compétition et du défi que sa participation aux Jeux nationaux d'hiver a nécessairement impliqués, Rachel Bleau jette un regard, somme toute, lucide et sage sur son expérience. «Je crois que partout où tu vas, tu peux toujours apprendre», glisse-t-elle. Quant à ses médailles, elle les prend comme un bonus, un plus qui la réjouit. «Je ne participe pas pour gagner des médailles, sinon je risque d'être déçue», souligne-t-elle.

Pour sa persévérance et ses efforts, Rachel Bleau a aussi remporté le titre Méritas de la délégation québécoise, un honneur qu'elle accepte volontiers, en toute humilité.

Et maintenant? Prochaine étape? «Peut-être des compétitions internationales», souffle-t-elle. Il faut dire que les Jeux nationaux d'hiver 2012 mèneront à la sélection des athlètes et bénévoles qui formeront l'équipe du Canada lors des prochains Jeux mondiaux d'hiver d'Olympiques spéciaux qui se tiendront en 2013, à Pyeongchang, en Corée du Sud. À ce stade-ci, tout est encore possible pour Rachel.

Rappelons en terminant que l'organisme national Olympiques spéciaux Canada œuvre depuis plus de 40 ans auprès des enfants, adolescents et adultes vivant avec une déficience intellectuelle. Devenu un mouvement actif présent, notamment au Québec, le mouvement des Olympiques spéciaux compte aujourd'hui 3,7 millions d'athlètes dans 229 programmes accrédités dans 170 pays, dont le Canada.

Organisations: Méritas, Olympiques spéciaux Canada

Lieux géographiques: Canada, Sainte-Thérèse, Saint-Jérôme Pyeongchang Corée du Sud Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires