Pour un arrimage entre les transporteurs

Caroline
Caroline d'Astous
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Regroupement des usagers du transport adapté et collectif

Les bénéficiaires du transport adapté des Basses-Laurentides et de la région du Grand Saint-Jérôme ont uni leurs voix pour demander un arrimage entre les transporteurs de l’ensemble du territoire. Réunis sous l’initiative du Regroupement des usagers du transport collectif de la MRC de la Rivière-du-Nord, les organisateurs veulent sensibiliser les acteurs municipaux et élus politiques aux déplacements de cette clientèle.

(Photo Michel Chartrand) Les membres du Regroupement des usagers du transport adapté et collectif de la Rivière-du-Nord demandent un arrimage au niveau du transport dans l’ensemble de la région.

«Dans un premier temps, cette initiative veut favoriser l’harmonisation des services offerts par les deux transporteurs œuvrant en transport adapté sur le territoire de la Rivière-du-Nord soit: le Conseil intermunicipal de transport Laurentides et le transport adapté et collectif MRC et RDN», de décrire Francine Gendron, coordonnatrice pour le RUTAC-MRC RDN, au cours d’une conférence de presse qui s’est déroulée devant une cinquantaine de personnes, à la Vieille-Gare de Saint-Jérôme.

Il semble que les usagers du transport adapté aient de la difficulté à se déplacer à l’intérieur de la MRC de la Rivière-du-Nord, plus particulièrement en ce qui concerne les résidants de Saint-Colomban, Sainte-Sophie, Saint-Hippolyte et Prévost. «Nous souhaitons voir, en 2009, s’implanter l’uniformité et la justice pour tous», de demander Robert Clermont, membre du RUTAC, précisant que cette situation est unique pour cette MRC.

Les organisateurs ont profité de l’occasion pour évoquer le fait qu’une personne habitant dans une MRC non desservie par le Conseil intermunicipal de Transport Laurentides ne peut pas se déplacer à l’intérieur des Laurentides. «Une personne qui utilise le transport adapté à Sainte-Sophie ne peut pas aller dans le sud des Laurentides ainsi que dans le nord de la région», d’expliquer Mme Gendron. «L’interrégionalité en transport adapté par un arrimage entre les transporteurs ne doit pas être un vœu pieux. Tout doit être mis en œuvre pour réaliser cette adéquation. Les efforts fournis afin de se doter d’un transport adapté répondant aux besoins réels des usagers permettraient enfin à ces derniers de se véhiculer d’un transporteur à l’autre sur l’ensemble du territoire qu’ils couvrent», insiste la coordonnatrice de l’organisme.

Le Regroupement des usagers du transport adapté et collectif souhaite donc initier une démarche afin de réunir l’ensemble des intervenants et de provoquer une réflexion sur les solutions possibles. Déjà, les usagers étudient la possibilité d’établir des points de correspondance sécuritaires et d’en évaluer les coûts inhérents. Les membres du Regroupement ne cachent pas leur souhait de voir leur projet se répandre à l’échelle du Québec. «Nous souhaitons sensibiliser les décideurs afin qu’un montant significatif soit imparti au transport adapté, ne serait-ce que pour essayer d’établir ces points de correspondance et d’en évaluer la pertinence», peut-on lire dans le communiqué de presse du Regroupement. À noter que le Regroupement des usagers du transport adapté et collectif est à la recherche de bénévoles. Vous pouvez joindre l’organisme en composant le 450-592-1383.

Organisations: MRC, Conseil intermunicipal de transport Laurentides, Regroupement Vieille-Gare de Saint-Jérôme

Lieux géographiques: Territoire de la Rivière-du-Nord, Laurentides, Saint-Colomban Saint-Hippolyte Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires