Pascal Dupuis accueilli en héros

Marco
Marco Brunelle
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La coupe Stanley à Boisbriand

Galarneau s’était invité, samedi dernier, dans le stationnement de l’Adobase de Boisbriand tout comme 2 000 personnes venues célébrer la venue de la coupe Stanley et de Pascal Dupuis.

Le numéro 9 des Penguins de Pittsburgh s’est pointé vers 11 h alors que certains amateurs attendaient depuis 8 h du matin. «Je savais qu’on n’aurait pas tous le temps de se faire prendre en photo avec Pascal et la coupe, je suis donc arrivé tôt», a mentionné un partisan incontesté des Penguins de Pittsburgh.

C’est avec sa conjointe (Carole-Lyne Hétu) et ses trois enfants (Zoë, Kody et Maëva) et escorté par la police que Pascal Dupuis a fait son arrivée tant attendue.

La mairesse Sylvie Saint-Jean a accueilli la vedette de la journée sur un podium en rappelant à la population que Pascal Dupuis avait donné ses premiers coups de patin dans l’aréna juste à côté.

Pascal allait ensuite prendre le micro pour remercier tous les partisans de leur accueil chaleureux. Avoir la coupe Stanley pour toi tout seul pour une journée complète ça rappelle plein de souvenirs. «On l’a eu une semaine à Pittsburgh pour les différentes activités, mais de l’avoir à moi seul pour une journée, ça fait en sorte qu’on se souvient de tous les sacrifices effectués pour mériter ce trophée», a souligné le célèbre Boisbriannais. «Quand tu te lèves le matin et que tu vois la coupe Stanley arriver dans ton stationnement, c’est quelque chose. En regardant tous les noms sur ce trophée, tu te rappelles que ce trophée est spécial. Qu’il y a eu des coups de patins et qu’il en a coulé du sang pour mettre la main dessus», a-t-il ajouté.

Après avoir fait une brève allocution et avoir fait monter tous les gens proches de lui sur le stage, qui a rapidement été rempli, il s’est déplacé sous la tente où l’attendaient les milliers de partisans venus pour se faire prendre en photo.

Le plus de monde possible

C’est avec beaucoup d’entrain et de plaisir qu’il s’est prêté au jeu. «C’est sûr que c’est surprenant de voir un tel engouement, mais en même temps c’est le trophée le plus prestigieux du sport professionnel. Ça fait chaud au cœur de recevoir toutes ces félicitations», a-t-il ajouté.

Après un peu plus d’une heure de sourires et de signatures, il s’est déplacé à l’intérieur pour rencontrer ses proches et quelques invités VIP pour d’autres photos et signatures.

Parmi les invités, on pouvait reconnaître Ian Laperrière, qui vient de signer avec les Flyers de Philadelphie, Dainius Zubrus, des Devils du New Jersey, et Joël Bouchard, analyste à RDS.

Il n’a pas pris de pause afin de permettre au plus de partisans possible de se faire prendre en photo. Même les entrevues ont été écourtées, décidément il avait l’air de s’amuser.

Après cet autre petit bain de foule, il a pris la route vers Shawinigan, où il a terminé sa carrière junior et où il a rencontré son épouse, Carole-Lyne Hétu.

Une autre petite fête était organisée et c’est là qu’il a conclu la soirée et sa journée en compagnie de la coupe Stanley, qui est toutefois demeurée au Québec pour quelques jours encore.

En visite chez le président

Les noms de l’édition 2009-2010 ne sont toujours pas sur le trophée, mais ils le seront au début septembre alors qu’il rencontrera avec ses coéquipiers le président des États-Unis Barack Obama.

Lieux géographiques: Boisbriand, Pittsburgh, Devils du New Jersey Shawinigan Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires