La Petite Bretonne: nouvelle ligne de production et nouveau porte-parole

Valérie
Valérie Maynard
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Le gouvernement du Canada, par la voix du député de Lotbinière-Chutes-de-la-Chaudière, Jacques Gourde, a annoncé l'octroi d'une aide financière à La Petite Bretonne, alors que ce dernier était de passage à Blainville, le mercredi 22 février.

Le député Jacques Gourde, en compagnie du maire de Blainville, François Cantin, et du président fondateur de La Petite Bretonne, Serge Bohec.

À hauteur de 500 000 $ remboursable et consentie en vertu du programme Croissance des entreprises et des régions de Développement économique Canada, cette aide s'inscrit dans un vaste projet d'agrandissement et de modernisation de l'usine située à Blainville, auquel les dirigeants ont investit quelque 8,8 millions de dollars.

La rencontre a également permis à Serge Bohec, président et fondateur de l'entreprise, avec la verve qu'on lui connaît, de partager sa vision qui est de miser sur la recherche et le développement de nouveaux produits originaux tout en poursuivant la fabrication des produits actuels et de les offrir à des prix concurrentiels, en favorisant un mode de production industriel efficace et en respect de la qualité du produit. «Nous sommes des leaders à travers la planète et notre usine est ultra performante», a-t-il lancé.

La nouvelle usine de Blainville a été inaugurée en 2007. La bâtisse, qui avait une superficie initiale de 2 975 mètres carrés, est passée à 7 530 mètres carrés. En outre, les murs entièrement vitrés permettent aux passants de voir tout le processus de production. D'ici Noël, les dirigeants espèrent accueillir la nouvelle ligne de production qui permettra de tripler sa capacité de production actuelle de Chocolatines et de Mini-Choco, tout en conservant sa fabrication actuelle de 50 000 Micro croissants à l'heure. Au final, quelque 14 emplois s'ajouteront aux 185 employés actuels répartis dans les usines de Blainville et de Joliette.

Actuellement, environ 20 % de la production des deux usines de La Petite Bretonne est destiné aux marchés internationaux (États-Unis, Mexique et Caraïbes). Une fois les installations complétées, on espère élever ce chiffre à 50 %.

Rappelons que le projet d'agrandissement de son usine de Blainville a permis à La Petite Bretonne de se voir décerner le Grand Prix Investissement 2011, dans le cadre du 30e gala de la Société de développement économique Thérèse-De Blainville, en octobre dernier.

Tag on the go

Parallèlement, La Petite Bretonne vient de recruter un second porte-parole, après la joueuse de tennis Aleksandra Wozniakc, en 2010. Il s'agit cette fois du coureur automobile Alexandre Tagliani. Ensemble, l'entreprise et le coureur automobile ont élaboré une collation énergétique sous l'étiquette Tag on the go, qui sera disponible dans les supermarchés dès le mois d'avril. Le biscuit à l'avoine sera fabriqué dans une usine exempte de noix et d'arachides, un attribut qui tenait à cœur  au pilote, étant lui-même allergique aux noix.

Organisations: La Petite Bretonne, Développement économique Canada, Société

Lieux géographiques: Blainville, Chocolatines, Joliette États-Unis Mexique

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires