Compteurs à lecture à distance : coupures à venir?

Valérie Schmaltz
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Hydro-Québec s’apprêterait à réaliser son projet d’installation des compteurs à lecture à distance, abolissant du même coup 190 emplois dans Lanaudière, les Laurentides, Laval et en Outaouais, selon le Syndicat des employé-e-s de techniques professionnelles et de bureau d'Hydro-Québec (SCFP-2000).

Photo bouchecl Wikimédia:Hydro-Québec s’apprêterait à réaliser son projet d’installation des compteurs à lecture à distance. Un projet qui soulève la grogne auprès du Syndicat des employé-e-s de techniques professionnelles et de bureau d'Hydro-Québec (SCFP-2000).

«Chacune des régions du Québec sera économiquement touchée par la perte de ces emplois de qualité. Au total, Hydro-Québec sacrifiera inutilement près de 800 emplois directs et 200 indirects dans un projet de 1 milliard de dollars, à la rentabilité plus que douteuse. On pourrait donc se retrouver à payer pour un système de relève qui est plus coûteux que celui actuellement en place, qui priverait le Québec de 1 000 emplois et qui pourrait même faire augmenter la facture d'électricité», a déclaré, par voie de communiqué, Guy Poirier, secrétaire général du SCFP-2000.

Différents moyens seront mis en place afin de dénoncer le projet, mais aussi de le bloquer. Il faut savoir que la Régie de l’énergie reconnaît désormais le SCFP-2000 comme intervenant lors des audiences dans ce dossier. Si celui-ci semble douter de la pertinence (lire rentabilité) du projet, on promet de prouver sa nuisibilité économique.

Actuellement, le site Internet [www.compteursenor.com] qualifie le projet de la société d’État de «Compteurs en or». Une loterie d’ailleurs figure en page d’accueil et il suffit de gratter quelques icônes pour voir apparaître des textes explicatifs concernant les pertes engendrées par ce projet.

Pointant du doigt la pertinence d’un gadget de luxe, on évoque aussi le chômage engendré par les pertes d’emplois, les retombées financières inexistantes pour les manufacturiers et leurs travailleurs du Québec, ainsi que le risque associé à l’augmentation des factures d’électricité. Une pétition a également été mise en ligne.

Rappelons que le SCFP représente 17 700 membres dans le secteur énergie tout en étant présent dans 10 autres secteurs, soit la santé et les services sociaux, l'éducation, les municipalités et les sociétés d'État. Comptant au total près de 110 000 membres au Québec, il est le plus important syndicat affilié de la FTQ.

Organisations: Hydro-Québec, Régie de l’énergie, SCFP FTQ

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Carl Bilodeau
    27 août 2011 - 09:13

    Pourquoi ne pas abolir les ordinateurs dans la comptabilité chez Hydro-Québec. En faisant toutes la comptabilité à la main on créerait de l'emploi. De même éliminer les pelles mécaniques créerait des milliers de merveilleux emplois de pelleteurs à la main. Idem avec Internet qui devrait être banni d'hydro-Québec tout comme le téléphone. Imaginez combien d'emplois seraient créés si les communications se faisaient par la poste au complet dans cette entreprise. Oui nous pouvons créé des milliers d'emplois. Votons Québec-Solidaire, votons l'extrême-gauche aux prochaines élections afin de favoriser le secteur public, Hydro, les ministères, etc.