Ibrahim Maalouf – St Germain

Benoît
Benoît Bilodeau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Ibrahim Maalouf: Diagnostic – St Germain: Tourist

Ibrahim Maalouf

Diagnostic

Mi’ster Prod – Harmonia Mundi

[www.ibrahim maalouf.com]

Trompettiste franco-libanais né en 1980 à Beyrouth, Ibrahim Maalouf a fui, jeune, son pays avec ses parents alors que la guerre civile y faisait rage. C’est donc en banlieue de Paris que lui, sa sœur et ses deux parents s’installent. Fils du trompettiste Nassim Maalouf et de la pianiste Nada Maalouf, Ibrahim baigne donc tout jeune dans la musique et c’est à l’âge de 7 ans qu’il entreprend l’étude de la trompette en compagnie de son père. C’est donc sans grande surprise qu’il décide, dans la vingtaine, d'abandonner ses études scientifiques pour se consacrer définitivement à la musique. En plus de participer à l’enregistrement de plusieurs albums à partir de 2002, entre autres avec Sting, Juliette Greco et la défunte Lhasa De Sela (The Living Road), Ibrahim sort un premier album en 2007, Diasparas, puis un deuxième en 2009, Diachronism. Trois ans plus tard, voilà qu’il propose son troisième album en carrière, lequel boucle la boucle d’un triptyque musical. En tout, ce sont donc 12 compositions originales que le trompettiste de 31 ans propose ici. Fait à noter, on y entend Ibrahim jouer du piano pour la première fois et on l’entend même chanter. Aussi, le rappeur Oxmo Puccino a participé à l’enregistrement de la pièce Douce. On a droit, ici, à un trompettiste qui n’hésite pas à s’aventurer dans divers styles musicaux avec fanfares balkaniques, batucadas brésiliennes, latin jazz ou heavy metal. Le diagnostic est sans équivoque: Ibrahim Maalouf est assurément en pleine possession de ses moyens et offre ici son album le plus abouti.

 

St Germain

Tourist

Blue Note – EMI

Sorti en 2001, l’album Tourist de St Germain, nom de scène du musicien français Ludovic Navarre, a étonné à l’époque avec plus de trois millions d’exemplaires vendus à travers le monde. Il suivait les albums Boulevard (1995) et From Detroit To St Germain (1999), sortis sur étiquette F Communications. Ce troisième album du musicien français né à Saint-Germain-en-Laye, mis à part sa grande popularité, a aussi la particularité d’être le premier à être enregistré avec le prestigieux label de jazz Blue Note Records. Étonnant quand on sait que St Germain fait dans la musique house. Onze ans plus tard, voilà que l’album est réédité en version remasterisée. Et pourtant, l’album ne semble pas avoir vieilli d’un poil et demeure toujours très actuel, très in. On ne le savait pas à l’époque, on le sait maintenant, mais l’album est bel et bien un classique de la musique house. À découvrir si ce n’est déjà fait!

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires