Susie Arioli featuring Jordan Officer – Jane Bunnett

Benoît
Benoît Bilodeau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Susie Arioli featuring Jordan Officer: All the Way – Jane Bunnett: Mundo: The World of Jane Bunnett

Susie Arioli featuring Jordan Officer

All the Way

Spectra Musique

[www.susiearioli.com/fr]

 

Après un album de Noël qui a obtenu un grand succès et qui a, même, été certifié disque d’or (plus de 40 000 copies), voilà que Susie Arioli revient à ses premières amours avec un nouvel album regroupant cette fois 13 chansons et autant de grands standards américains du jazz des années 1950. Cette fois, Susie Arioli, toujours accompagnée de son complice de longue date qu’est l’excellent guitariste Jordan Officer, s’approprie l'héritage spirituel des Frank Sinatra, avec All the Way, chanson-titre de l’album, Chet Baker, Sarah Vaughan et autres qui ont été, on s’en doute, source d’inspiration pour elle. Pour ce septième album en carrière, Susie Arioli est accompagnée, outre Jordan Officer, des batteurs Tony Albino et Michel Berthiaume, employés en alternance, du contrebassiste Bill Gossage, du pianiste Jeff Johnston, du saxophoniste Cameron Wallis, du vibraphoniste François Stevenson, du trompettiste Jérôme Dupuis-Cloutier et du contrebassiste Frédéric Grenier, ainsi que d’une section de cuivres dirigée et orchestrée par Cameron Wallis. Si, comme Susie Arioli en a pris l’habitude, l’ambiance se veut feutrée, cela n’empêche pas à cet album d’avoir quand même du swing à certains moments. Surtout, Susie Arioli interprète ces 13 chansons, dont une en français, Un jour de différence, avec toute la chaleur, l’élégance et la finesse voulue. Vraiment, difficile de ne pas craquer pour cette chanteuse.

 

 

 

Jane Bunnett

Mundo: The World of Jane Bunnett

EMI Music

[www.janebunnett.com]

 

Il y a 30 ans, Jane Bunnett et son mari, Larry Cramer, effectuaient un voyage à Cuba. Elle y a trouvé sa source d’inspiration. Trente ans plus tard, il est un peu étonnant que la saxophoniste, flûtiste et pianiste de jazz canadienne ne soit pas plus connue ici au Québec, même si celle-ci compte plus d’une quinzaine d’albums, a gagné plusieurs Juno en carrière et a été mise en nomination à deux reprises pour un Grammy. L’occasion est donc belle de découvrir, si ce n’est déjà fait, l’Ontarienne qui, en 2004, a été élevée au rang d’officier de l’Ordre du Canada avec un album rétrospectif regroupant, sur deux CD, pas moins de 25 pièces, dont deux pièces inédites. Oeuvrant dans l’univers musical du jazz afro-cubain, Jane Bunnett n’est pas, et ça s’entend, une musicienne qui s’accommode de pièces toutes simples. Elle propose, en effet, des morceaux qui laissent beaucoup de place aux musiciens qui l’accompagnent. Ça s’entend rapidement: Jane Bunnett est assurément une musicienne des plus créatives et des plus audacieuses.

 

 

 

Organisations: Ordre du Canada

Lieux géographiques: Cuba, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires