Mes Aïeux – Dumas

Benoît
Benoît Bilodeau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Mes Aïeux: À l’aube du printemps – Dumas: L’heure et l’endroit

Mes Aïeux

À l’aube du printemps

Disques Victoire

[www.mesaieux.qc.ca]

 

Ils sont ensemble depuis maintenant plus de 15 ans et ont vendu à ce jour plus de 650 000 exemplaires de leurs cinq premiers albums, dont plus de 80 000 copies pour La ligne orange (certifié platine), sorti il y a plus de trois ans. Les membres du groupe Mes Aïeux reviennent, alors que le printemps annonce ses couleurs, à l’avant-scène avec un nouvel album, cette fois sans Éric Desranleau qui a décidé de se consacrer à temps plein à de nouveaux projets. Sans renier les précédents, ce nouvel opus se veut moins «trad» sur le plan musical et de l’écriture. Car c’est ici un album et 12 nouvelles chansons qui font place à des préoccupations très actuelles que le groupe Mes Aïeux a choisi d’offrir à ses fans. Il y est question de la culture jetable, de solidarité, d’espoir et de désespoir, de la survie humaine, de l’amour qui dure, de la peur des autres, du malaise identitaire. Des thèmes, donc, moins rigolos que sur les précédents albums. C’est surtout sur le plan musical que le groupe a, cette fois-ci, choisi de se démarquer. En effet, on a ici droit à une écriture musicale soignée, à des arrangements de fort belle qualité avec harmonica, guimbarbe, clavecin, cuivres, cordes et, comme toujours, à de très jolies harmonies vocales. Une outarde ne fait peut-être pas le printemps, mais, chose certaine, le groupe Mes Aïeux nous annonce, avec ce nouvel album, un fort beau printemps.

  

Dumas

L’heure et l’endroit

La Tribu

[www.dumasmusique.ca]

 

Après s’être offert pas moins de cinq albums en à peu près un an (en 2008 et 2009), Dumas est de retour, trois ans plus tard, avec un nouvel album, son neuvième depuis 2001, sorti alors qu’il n’avait que 21 ans et sur lequel on retrouvait notamment la chanson Miss Ectasy. Dumas revient donc sur disque après deux ans de tournée et plus de 150 spectacles avec un album résolument pop, teinté de rock, d’influences «Motown», de new wave et de pop à la «sixties». Au goût donc des styles qui, au fil des années, ont influencé le parcours musical de Dumas, un grand collectionneur de vinyles. Et ajoutez à cela des textes plus directs. Au final, le Trifluvien d’origine propose donc neuf nouvelles pièces qui, encore une fois, ne laisseront pas les fans indifférents. Un album que l’on prendra plaisir à découvrir et apprécier, notamment sur le plan musical, et cela après plus d’une écoute.

 

 

 

 

Organisations: Dumas, Groupe MesAïeux

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires