Daniel Lavoie – Pink Martini and Saori Yuki

Benoît
Benoît Bilodeau
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Daniel Lavoie: J’écoute la radio – Pink Martini and Saori Yuki: 1969

Daniel Lavoie

J’écoute la radio

Spectra Musique

[www.lavoiedaniel.com]

 

Vingt et un albums en 40 ans de carrière! Cela signifie beaucoup de chansons à son répertoire, mais aussi beaucoup de chansons que l’auteur-compositeur n’aime souvent pas réentendre. C’est le cas du Manitobain d’origine Daniel Lavoie qui, un certain jour, a entendu une de ses chansons à la radio et a trouvé qu’elle avait mal vieilli. Pour son 22e album donc, Daniel Lavoie, 62 ans, a choisi d’offrir à ses admirateurs de la grande francophonie 11 relectures actualisées de ses plus grandes chansons, de Ils s'aiment à Je voudrais voir New York en passant par Tension Attention, La danse du smatte, Les jours de plaines et plusieurs autres. Une douzième chanson, inédite au palmarès de Lavoie, s’ajoute sur ce nouvel opus, J’écoute la radio. Non seulement Daniel Lavoie s’offre-t-il le plaisir de reprendre ces chansons à son goût, mais il s’offre aussi la complicité de plusieurs artistes qui ont accepté de prêter, parfois discrètement, leurs voix à six de ces reprises: Jorane, Maurane, Jean-Louis Cormier, du groupe Karkwa, Martin Léon, Catherine Major, ainsi que Renaud et Robert Charlebois, tous deux sur la même pièce. La reprise de chansons connues n’est jamais chose facile à livrer: on aime ces chansons pour ce qu’elles nous ont fait vivre à l’époque où on les a entendues la première fois. Daniel Lavoie réussit cependant l’exploit de ne pas «dénaturer» les chansons qu’il a choisi de reprendre, il faut le dire, avec une belle sobriété. On pourra justement entendre ces chansons livrées live puisque Daniel Lavoie sera au Centre d’art La petite église, à Saint-Eustache, les 24 et 25 février prochain.

 

 

Pink Martini and Saori Yuki

1969

Audiogram

[www.pinkmartini.com]

 

Surnommée le «petit orchestre» de Portland, en Oregon, la formation Pink Martini ne peut certes pas être accusée de ne pas faire les choses en grand avec la sortie de deux nouveaux albums en l’espace d’un mois. Dans un premier cas, la formation fondée en 1994 par le pianiste Thomas M. Lauderdale s’associe avec la légendaire chanteuse Saori Yuki qui, déjà, a collaboré avec Pink Martini par le passé. La formation de 13 musiciens et sexagénaire japonaise (qui remplace le temps d’un album la chanteuse China Forbes) entraîne ici les mélomanes dans un voyage dans le temps, précisément en 1969, avec une sélection de 12 pièces de l’époque chantées en japonais, en français et en anglais. Dans un deuxième cas, Pink Martini s’offre une première compilation regroupant 13 de ses plus grands succès, agrémentée de huit nouvelles pièces. Dans les deux cas, on ne peut, encore une fois, que tomber sous le charme du «petit orchestre» qui, dans les faits, en est un grand et de qualité.

 

 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires