Chanson: Zachary le Fou

Luc
Luc Proulx
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

C’est cette même clientèle qui chantait autrefois que l’arbre est dans ses feuilles et que travailler c’est trop dur qui venait applaudir les derniers titres de Zachary Richard, gravés sur son tout dernier disque, Le Fou, jeudi dernier au Théâtre Lionel-Groulx.

L’auteur, compositeur, interprète, écologiste et poète Zachary Richard.

Même s’il s’en défendait, il faut dire que le Cajun a beaucoup travaillé au fil de toutes ces années et il en résulte une vingtaine de disques, dont ce tout dernier qui succède dignement à Cap Enragé.

Et c’est toujours avec cette même dégaine de musicien de rue et de poète des grandes causes écologistes que nous est apparu l’auteur, compositeur et interprète originaire des bayous.

On débutait lentement la soirée, mais le train progresse brillamment jusqu’à donner toute sa force et son impulsion musicale au fil d’un spectacle absolument ravissant et d’une poésie bâtarde qui nomme les choses que d’autres cultures ignorent.

C’est donc un Zachary Richard intègre dans ses idées comme ses convictions que nous avons retrouvé, à commencer par celle d’être francophone en Amérique et de donner des musiques à cette langue si particulière.

Le Fou plaira assurément aux adeptes de cet artiste dont les préoccupations et les tourments finissent par donner de très belles chansons. Eh oui, il a chanté La ballade de Jean Batailleur, mais pas les chansons à boire qui ont fait les beaux jours des chansonniers de brasseries.

 

Lieux géographiques: Amérique

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires