Sainte-Thérèse reçoit Louis-Pierre Bougie

Corinne Guimont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La Bibliothèque de Sainte-Thérèse accueille, jusqu’au 3 octobre, une partie de l’exposition d’estampes et de livre d’artistes de Louis-Pierre Bougie, l’un des grands artistes du genre, au Québec.

Louis-Pierre Bougie et le commissaire de l’exposition, Claude Morissette, présentant un des livres d’artistes.

«C’est la première fois qu’on reçoit une exposition professionnelle de ce calibre, en art visuel, chez nous», a déclaré Anne-Marie Larochelle, agente de développement culturel pour le Service des arts et de la culture de Sainte-Thérèse, lors de vernissage.

Les 32 œuvres de Louis-Pierre Bougie, qui représentent environ un tiers de l’exposition rétrospective originale, ont pris place sur les murs de la Bibliothèque grâce à une entente de développement avec le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine qui soutient financièrement une partie du projet. On souligne également la collaboration de Claude Morissette, agent culturel à la Maison de la culture Villeray, Saint-Michel, Parc-Extension, qui est aussi commissaire de l’exposition.

«Notre fierté est double d’accueillir un artiste de cette renommée et d’y être arrivé à toutes les étapes, car nous ne possédions par les méthodes et nous devons développer de nouvelles expertises et les intégrer à tous les niveaux, comme les communications», a ajouté Mme Larochelle.

«Louis-Pierre Bougie est le plus grand graveur au Québec et celui qui fait le plus de livres d’artistes», souligne son commissaire, Claude Morissette.

En effet, il a publié quelque 10 livres d’artistes sur trois décennies qui comprennent des gravures et des textes d’auteurs, dont François-Xavier Marange et Michel Van Schendel.

Quelques livres sont d’ailleurs exposés dans des caissons vitrés, avec les autres œuvres, accrochés aux murs. Le travail de Louis-Pierre Bougie est basé sur les états humains, les expériences du quotidien. L’artiste explique qu’il a fait plusieurs studios dans le monde (France, Finlande, Pologne, Portugal, New York) où il a pu expérimenter et s’exprimer. Il a également fondé, en 1983, l’Atelier Circulaire, à Montréal.

Ses thèmes tournent autour du «moi et les autres», les relations, l’amour, la mort, les états intérieurs. «Une intimité s’installe pour le lecteur des livres d’artiste. Il s’établit une relation d’échange qui est en processus, et mélange la gravure et les textes», précise Claude Morissette.

En discutant avec Louis-Pierre Bougie, il se dégage une forme sensible de vie intérieure et d’état émotionnel qui en fait une personnalité particulière. Les œuvres sont belles, sensibles et parfois plus sombres, selon les humeurs et les textes.

Des personnages habitent, bien souvent, les estampes, parfois ils sont semi-figuratifs, parfois plus précis, dans un mariage de mouvements toujours un peu étonnant pour ce type de médium qu’est la gravure.

L’exposition qui se veut accessible au public, est présentée jusqu’au 3 octobre et sera intégrée aux activités des Journées de la culture.

Organisations: Service, Bibliothèque, Ministère de la Culture Atelier Circulaire

Lieux géographiques: Sainte-Thérèse, Québec, France Finlande Pologne Portugal NewYork Montréal

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires