L’OSBL: mieux qu’on pensait

Luc
Luc Proulx
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

C’est un chef heureux de la performance de l’orchestre et ravi par le talent de ses solistes, mais surtout étonné de la qualité de direction de son propre fils, avec qui nous nous entretenions à la suite du concert de l’Orchestre Symphonique des Basses-Laurentides.

Le chef Jean-François Renaud et l’orchestre Symphonique des Basses-Laurentides.

«Ça a été mieux que ce que l’on pensait», d’avouer le chef fondateur qui arrive à tirer le meilleur de musiciens amateurs et bénévoles. De fait, Jean-François Renaud dirige l’OSBL qu’il a fondé avec l’attitude bienveillante du pédagogue et, à chaque fois, il parvient à rehausser le niveau.

Or, au concert de vendredi dernier, dans la petite église Notre-Dame-de-Fatima de Boisbriand, les quelque 250 spectateurs y sont allés d’une ovation à l’entracte.

Il faisait horriblement chaud dans l’église et le niveau d’humidité accablante s’est vite transformé en averse, ce qui a quelque peu soulagé l'atmosphère pour la suite des choses.

Il y avait l’orchestre, bien évidemment, mais également l’Harmonie Vent du Nord pour accompagner les invités du chef, notamment un jeune étudiant en médecine de 19 ans qui répond au nom de Mao et qui venait jouer coup sur coup du piano et du violoncelle. «Un véritable tour de force», d’avouer le chef. La prestation du guitariste Eli Gerber a aussi beaucoup impressionné, à commencer par le chef lui-même.

La chanteuse Louise Lemire et la clarinettiste Anne-Marie Laforest ont très bien servi Someone to watch over me et Rhapsodie in blue et Tristan-William Renaud venait diriger le Concerto Les Vents du Nord, en conclusion de spectacle. On a aussi beaucoup applaudi la chanteuse Jasmine Kagian pour sa prestation de I dreamed a dream.

L’orchestre est amateur certes, semi professionnel devrions nous plutôt dire, mais les jeunes talents qui s’y cultivent et certaines prestations, telle Les Incroyables, en font un ensemble vraiment intéressant.

Voilà déjà cinq ans que Jean-François Renaud dirige l’Orchestre Symphonique des Basses-Laurentides et le travail porte ses fruits avec ce spectacle mettant en scène plus d’une cinquantaine de musiciens, dont quelques jeunes talents prometteurs, à commencer par Tristan-William, lequel vogue sur la portée musicale du paternel qui, lui aussi, avait assumé sa première direction à l’adolescence.

Sachez, si vous avez raté ce concert, ou encore si vous voulez revoir cet ensemble, que l’Orchestre Symphonique des Basses-Laurentides sera l’invité des Estivales de Saint-Jérôme, à la place Roland, le 28 juillet prochain.

En ce qui concerne son recrutement, il faut retenir que l’orchestre exige une lecture musicale et que l’on recherche surtout les violon, alto, violoncelle et contrebasse, mais aussi hautbois, clarinette, basson, cor français et trompette.

Le chef réunit ses ouailles les dimanches, à la Maison du citoyen de Boisbriand, au 955, Grande-Allée. Vous retrouverez toutes les informations sur le site internet de l’Orchestre Symphonique des Basses-Laurentides : [www.orchestresymphonique.com].

Organisations: Orchestre Symphonique des Basses-Laurentides, église Notre-Dame-de-Fatima de Boisbriand, Maison du citoyen de Boisbriand

Lieux géographiques: Harmonie Vent du Nord, Concerto Les Vents du Nord, Place Roland

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires