Jack & Jane: le troisième disque de La Loi des Cactus

Luc
Luc Proulx
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Quelques musiciens ont changé avec le temps, mais le noyau dur de La Loi des Cactus demeure autour du chanteur et parolier Olivier Gendron R., alors que le groupe rosemèrois persiste et signe avec un troisième disque intitulé Jack & Jane. 

Le guitariste et chanteur de La Loi des Cactus, Olivier Gendron R.

On reconnaît immédiatement le son festif et les rythmiques très dansantes qui ont fait la marque de commerce de LLDC depuis une dizaine d’années, et le son comme la manière sont désormais consolidés.

Il faut dire que le bassiste Martin Gendron R. a toujours été de la formation, tout comme le guitariste Philippe Da Silva, et qu’avec Nicholas Jarret à la batterie, les musiques de LLDC ont désormais une signature. Le trompettiste Jean-David Marchand ajoute du bonheur à l’écoute d’un groupe qui ne peut plus se passer de cet instrument sans y perdre son âme.

On aime toujours autant les textes du guitariste et chanteur, qui racontent souvent des choses tristes sur des rythmes qui les rendent quand même dansantes, et la révolution aussi se fait avec un mouvement des hanches avec La Loi des Cactus.

Musicalement, le groupe a gagné en maturité au fil des spectacles, notamment dans l’Ouest canadien, où ils ont dû imposer leurs textes francophones. «C’est vraiment un acte de résistance que de vivre et parler en français dans l’Ouest», de témoigner le chanteur, au retour d’une tournée dans les prairies anglophones du Canada.

«C’était surprenant, toutes les difficultés de subsister en français. On a l’impression de vivre dans un bastion retranché», de témoigner Olivier, au retour d’une tournée estivale en Saskatchewan et en Alberta.

La Loi des Cactus origine pourtant d’une petite bourgade québécoise bilingue et leur disque comporte des portions anglophones, ce qui devrait constituer un pont naturel entre le Québec et le ROC (Rest of Canada).

La pièce Those kids est entièrement anglophone et, s’il est une musique qui devrait s’avérer universelle, c’est bien ce ska reggae funk très original et si particulier au groupe.

La pièce-titre est très accrocheuse et la participation de Doriane Fabreg, sur Jack & Jane, ouvrira peut-être les oreilles en suscitant la diffusion d’une radio commerciale qui passe à côté d’un produit définitivement bien ficelé.

Il faut dire que c’était une étape importante, pour La Loi des Cactus, que de traverser ces dix ans tout en gardant le cap sur une musique originale et sans concession. Mais voilà que les onze pièces inédites de ce disque tout chaud témoignent bellement de cette continuité.

La vraie difficulté pour LLDC demeure de rester en vie et en vue dans la marge des grands diffuseurs souvent concentrés sur leurs propres produits, mais il demeure toutefois des Belle et Bum et des Bande à part pour faire tourner cette relève que les cégépiens écoutent avec ferveur.

Jack & Jane nous est donc apparu avec ce caractère unique qui nous avait beaucoup plu avec La Loi des Cactus et il semble tout à fait évident que ce troisième disque établisse la loi pour de bon.

Ce très bon produit, une réalisation de François Lalonde, est maintenant disponible en magasin. Une visite sur le site de LLDC [laloidescactus.com] vous en offrira un bel échantillon.

Organisations: Jean-David Marchand, Rest of Canada

Lieux géographiques: Canada, Saskatchewan, Alberta Québec Le ROC

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires