Musique: l’Autriche à Lorraine

Luc
Luc Proulx
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Chez nous, ils sont reconnus pour la promotion de la valse et, de par le vaste monde, sans doute tels les plus grands connaisseurs de la musique schrammel.

Le trio Kaffeehaus est formé d’Anick Lauzon à la clarinette, Jean Deschênes à la contreguitare et Anne Lauzon à la clarinette.

Anne Lauzon et Jean Deschênes étaient les invités de l’Association féminine de Lorraine pour une virée musicale en Autriche, mardi dernier, au centre culturel Louis-Saint-Laurent.

Les deux protagonistes de la Société de musique viennoise du Québec ont débuté l’après-midi de rencontre par un concert dans lequel leur fille, Anick Lauzon, s’insérait pour accompagner maman aux clarinettes, le paternel s’évertuant à la contreguitare, quoique son instrument de prédilection demeure la flûte.

La première portion de l’après-midi était donc musicale avec le trio Kaffeehaus (café viennois en traduction), mais au retour c’est d’histoire et de culture dont il fut question.

Il faut préciser que le couple a donné plusieurs conférences, notamment sur un récent périple à vélo le long du Danube, et que l’histoire de l’empire des Habsbourg était relatée à l’auditoire féminin en remontant le temps à travers l’architecture flamboyante d’une Vienne inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO.

On connaît l’engouement du couple Lauzon-Deschênes pour les cafés viennois, où la musique qu’ils défendent est reine, et leur dernière conférence avait mis en lumière l’importance de l’impératrice Élisabeth, mieux connue sous le nom de Sissi.

Soulignons simplement que le couple a reçu du gouvernement autrichien la Décoration du mérite en or, pour sa contribution à la promotion de la culture viennoise, pour réaliser l’impact de la SMVQ dans la diffusion des compositions des Johann Strauss et Joseph Lanner, qui succédaient aux Beethoven, Mozart, Haydn et Schubert, pour ne nommer que les plus connus.

Un document audio visuel réalisé par le couple, lors de son très long périple en cyclotourisme, venait agrémenter cette rencontre informative et de divertissement qui réunissait un auditoire fort intéressant.

Et puisque la conférence couvrait le tournant du siècle, plus précisément de 1862 à 1918, il fut question du 150e anniversaire de naissance du célèbre et controversé peintre Gustav Klimt.

D’autres rencontres, des sorties comme des activités, sont au programme pour l’Association féminine de Lorraine et il vous suffit de communiquer au 450-621-8477 pour davantage de renseignements. 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires