Quand on associe le théâtre et la foi

Corinne Guimont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L’agent de pastorale Guy Leclerc a pris le pari de faire jouer des adolescentes dans une pièce de théâtre à caractère religieux. Intitulée La conférence de presse et relatant les évènements de la résurrection de Jésus, la pièce sera présentée à l’église St-Maurice de Bois-des-Filion, le jeudi 12 avril.

La troupe présentera La conférence de presse, le 12 avril prochain à l’église St-Maurice de Bois-des-Filion.

Le texte résulte d’un collage de monologues que Guy Leclerc a agencé pour en faire une pièce de théâtre accessible. Il s’occupe également de la mise en scène. La pièce relate une situation moderne, une conférence de presse, pour parler de la question de la résurrection de Jésus.

Guy Leclerc a voulu donner un bagage chrétien à travers une activité qui intéresserait les jeunes. Plusieurs petits moments plutôt sympathiques ponctuent la pièce qui dure environ une heure, comme le tableau de Jacob le vendeur de clous ou la conférence elle-même, qui met en relief la question de la foi face à la rationalité.

La pièce sera présentée aux paroissiens et aux familles qui sont à la catéchèse. Guy Leclerc est un agent de pastoral particulièrement dévoué et dynamique. Attaché à la paroisse St-Luc, c’est lorsqu’il a voulu augmenter les inscriptions à la catéchèse qu’il a eu l’idée d’impliquer les parents avec leurs enfants dans ce parcours de vie chrétien.

Depuis, les inscriptions ont augmenté. «On prend les enfants et les parents et on leur fait passer du temps ensemble pour découvrir des choses. Bien souvent ce sont les parents qui posent des questions. Ils comprennent mieux ce que leurs enfants font puisqu’ils le voient et constatent pourquoi le parcours prend deux ans», explique Guy Leclerc.

Il ajoute que les parents veulent que leur enfant suive ce parcours alors qu’eux-mêmes n’en connaissent pas nécessairement tous les aspects. «Il y a un trou entre les générations, dû à l’évolution de l’éducation religieuse au Québec. Notre but auprès des familles est éducatif », déclare-t-il.

Les onze jeunes filles âgées de 10 à 21 ans qui se sont embarquées dans ce projet théâtral l’ont fait, pour la plupart, par passion pour l’art dramatique, qu’elles soient pratiquantes ou non. Si, parfois, le coup de téléphone de Guy Leclerc les a convaincues, d’autres fois, c’est la grande ou la petite sœur qui a incité l’autre à s’impliquer.

Certaines d’entre elles, n’ayant plus l’option théâtre au secondaire, y trouvent une occasion de jouer. Pour d’autres, il s’agit simplement d’une opportunité de faire de l’art dramatique tout en affirmant leur foi.

«Je suis catholique pratiquante, ça m’intéressait, j’aime beaucoup l’art dramatique, j’y ai vu une opportunité», affirme Rose-Marie Gosselin, 13 ans. «Je fais du théâtre depuis que je suis toute petite, j’adore ça et du théâtre religieux, je n’en ai jamais fait», explique la très articulée Emmanuelle Auger de 10 ans.

«Cet été, j’ai fait du bénévolat à l’église; je ne suis pas pratiquante. Guy m’a appelée et je suis venu faire cette activité. Au début, je trouvais ça étrange, mais après, j’ai aimé ça. J’ai appris en même temps», s’exprime Gabrielle, 13 ans.

La pièce est au coût de 5 $ pour les adultes et est gratuite pour les enfants. Les fonds serviront à financer les sorties des groupes de catéchèses.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires