L'Armada n'abdique jamais

Marco
Marco Brunelle
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Armada 5 Océanic 3

Après avoir été pratiquement inerte au cours des deux premières périodes, l’Armada de Blainville-Boisbriand s’est réveillée au troisième vingt pour marquer cinq buts sans riposte et l’emporter au compte de 5-3, pour reprendre reprendre l’avantage de la glace dans cette série.

Entrevue avec Cédric Paquette et Points de presse des entraîneurs Jean-François Houle et Serge Beausoleil

 Cédric Paquette et Étienne Marcoux ont été les deux vedettes de la rencontre, du côté de Blainville Boisbriand. Le premier a marqué trois buts et ajouté un passe tandis que le second a permis aux siens de demeurer dans le match au cours des deuxième et troisième périodes.

Pour la première fois de la série, l’Océanic est parvenu à ouvrir la marque quand Alex Belzile a fait dévier le tir de Peter Trainor pour tromper la vigilance d’Étienne Marcoux, alors qu’il a vu la rondelle apparaître sur son bâton, non loin du demi-cercle réservé au gardien.

Moins d’une minute plus tard, Rimouski profitait de la présence d’Olivier Hinse au banc des pénalités pour doubler son avance, par l’entremise de Jérôme Gauthier-Leduc, qui y est allé d’un lancer du poignet de la ligne bleue.

Alors que les deux équipes évoluaient à 4 contre 4,  Jess Tanguy s’est échappé, mais Pier-Luc Pelletier a plongé et à fait chuter l'attaquant. L’Armada n’a pas été en mesure de profiter de cet avantage d’un homme.

Marcoux a eu de la difficulté à maîtriser la rondelle en première période, mais chaque fois qu’il gaffait, il n’y avait pas de dommage.

Avec un peu moins de quatre minutes à faire à l’engagement, Alex Belzile a fait bouger les cordages. Quelques instants plus tard, Cédric Paquette était chassé pour avoir fauté en zone offensive.

Rimouski a bien failli mettre le match hors de portée, mais Marcoux a sorti la jambière pour réaliser son meilleur arrêt de la période.

Les hommes de Jean-François Houle ont dirigé neuf rondelles sur le filet protégé par Jacob Gervais-Chouinard, mais aucun n’était vraiment menaçant.

Du meilleur hockey

Les Laurentiens sont revenus avec plus d’aplomb au début de la deuxième période, mais les premières vraies occasions de marquer sont allées du côté de Rimouki. Sauf que Marcoux a été tout simplement fumant à deux reprises.

Gervais-Chouinard a dû se signaler contre Cédric Paquette, après qu’il eut été chassé pour avoir envoyé la rondelles chez les spectateurs.

Le ralliement de l’Armada

Après que Marcoux eut sauvé les meubles, en début de troisième période et que Gervais-Chouinard ait frustré Jean-Christophe Laflamme en échappée, l’Armada s’est mise en marche.

Jess Tanguy a fait mouche à l’aide d’un tir sur réception, alors que le blanc et noir évoluait avec un homme en plus.  C’était la septième occasion de l’Armada. Ouellet et Paquette ont été ses complices.

Vingt-neuf secondes plus tard, Cédric Paquette réduisait l’écart à un but après que lui, Marc-Olivier Roy et Christopher Clapperton se soient acharnés autour du filet.

L’Armada ne s’est pas arrêtée là. Avant la pause de la mi-période, Raphaël Pouliot a ramené tout le monde à la case départ en déjouant Gervais-Chounard à l’aide d’un tir du poignet de l’enclave.

Cédric Paquette a complété le travail avec 3 :42 à écouler dans le match, alors qu’il a logé la rondelle par-dessus l’épaule gauche de Gervais-Chouinard. Le Gaspésien a terminé la mise en scène orchestrée par ses compagnons de trio, Roy et Clapperton.

Paquette en a ajouté un autre pour réussir un tour du chapeau et porter la marque à 5-3.

Lieux géographiques: Rimouski, Rimouki, Clapperton

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires