Trois Tigres en pays de connaissance

Jean-François Carignan
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Diaby, Finn et Delisle

L'Armada de Blainville-Boisbriand attire sans aucun doute son lot de supporteurs blainvillois. Or, lorsque les Tigres de Victoriaville ont débarqué pour la première fois au Centre d'excellence Sports Rousseau, dimanche dernier, le cœur des Blainvillois a balancé puisque la formation du Centre-du-Québec intègre maintenant dans ses rangs trois membres de la communauté : les défenseurs Jonathan Diaby et Samuel Finn ainsi que le centre Carl-Antoine Delisle.

Ce ne sont toutefois que deux des trois représentants de Blainville que l'on a pu voir s'exécuter pour la première fois face à la nouvelle franchise régionale, dimanche dernier, car le défenseur Jonathan Diaby, incommodé par une fracture du poignet, devait se résoudre à regarder le match du haut des gradins.

Il s'est infligé cette blessure lors d'une bagarre contre Kurt Etchegary à l'occasion du tout premier match face aux Remparts à Québec. Sa main droite a donné violemment contre le casque d'Etchegary.

«C'est très long de regarder ses amis jouer. Je ne peux rien faire pour les aider. Entre-temps, je focalise mes énergies sur l'entraînement. C'est comme ça que je vais connaître du succès à mon retour», avance-t-il.

Selon la plus récente évaluation médicale, il devrait pouvoir participer à des entraînements complets sur glace à partir du 12 octobre (date où il pourra se débarrasser de son protecteur), dans le but de réintégrer au mieux l'alignement autour du 20 octobre.

Prévenu que la robustesse qu'il démontre restera de mise en 2011-2012 au sein d'une brigade défensive révélant de la profondeur, Diaby, maintenant âgé de 17 ans, se rendra également utile pour des missions en désavantage numérique. «J'ai eu beaucoup de temps de jeu l'an dernier dans ce département», affirme l'arrière numéro 3 de six pieds et quatre pouces et 228 livres qui s'est présenté dans une condition physique irréprochable lors du dernier camp d'entraînement.

Finn : l'équipe avant tout

Quant à Samuel Finn, qui s'est retrouvé avec les Tigres de Victoriaville après avoir été sélectionné dans le cadre du repêchage de dispersion, à la suite de la dissolution des MAINEiacs de Lewiston, il avoue que le transfert a été brutal. «Ça a été un choc, mais je me suis dit, après-coup, que les Tigres formaient une bonne équipe et que je pouvais y apporter quelque chose.»

Comme joueur de 20 ans à sa cinquième campagne dans la Ligue junior majeure du Québec, le numéro 6 de la formation de Yannick Jean ne s'est pas fixé d'objectifs personnels précis. «Ce que je veux, c'est tout rafler cette année avec les Tigres», soutient avec aplomb le fils de l'ex-capitaine des Nordiques de Québec, Steven Finn. Ce dernier a d'ailleurs assisté au match en compagnie des autres membres de la famille et en a profité pour s'entretenir longuement avec l'entraîneur-chef de l'Armada, Jean-François Houle, après la rencontre. Houle a dirigé Samuel Finn dans le Maine.

«Ce que je veux, c'est tout rafler cette année avec les Tigres» Samuel Finn

Delisle : intensité et fiabilité

Du côté de Carl-Antoine Delisle, à qui l'on a confié à nouveau le rôle de pivoter le troisième trio à sa deuxième saison dans l'uniforme des Tigres, il voit son équipe faire un plus long bout de chemin en séries éliminatoires à la lumière des performances insoupçonnées de l'année dernière. Intense malgré sa relative petite taille, le numéro 18 ne semble pas non plus détester se pointer dans la circulation lourde devant le filet ennemi.

L'idée de pouvoir jouer si près de sa ville natale et des siens l'enchante. «C'est très excitant. Plusieurs amis et parents sont venus me voir. J'aurais mieux aimé gagner», a-t-il d'abord formulé. «Ce sera pour la prochaine fois», promet-il en conclusion.

Organisations: Ligue junior majeure du Québec, Nordiques de Québec

Lieux géographiques: Blainville, Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires