Étienne Ferland: satisfait, mais un peu déçu

Corinne Guimont
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Au lendemain des élections, le jeune candidat de Québec Solidaire dans Blainville, Étienne Ferland, s’est dit satisfait de sa campagne, mais un peu déçu des résultats obtenus.

Étienne Ferland

Selon lui, les Québécois ont voté de manière stratégique et il garde espoir qu’à la prochaine élection, qui pourrait arriver rapidement avec un gouvernement minoritaire, les citoyens voteront davantage avec leur cœur.

Le jeune candidat de 21 ans, membre de Québec Solidaire depuis quatre ans, a été désigné cet été et s’est particulièrement investi dans le comté de Blainville. Sa présence s’est fait sentir et, malgré sa première expérience en campagne électorale, il a réussi à faire parler de lui.

«On l’a vu, j’ai su tirer mon épingle du jeu lors des débats. Ça a été une campagne très occupée malgré le peu de moyens financiers. Même si parfois ça a  été difficile, il y avait beaucoup de passion dans le comité et du soutien des bénévoles», analyse Étienne Ferland en entrevue téléphonique.

S’il avait espéré de meilleurs résultats (il a obtenu 1 829 votes, ce qui équivaut à 3,91 % des bulletins), Étienne Ferland juge que le Parti a bien fait en faisant élire ses deux co-porte-parole Françoise David et Amir Khadir.

«Je souhaite ardemment que nous puissions continuer sur cette lancée. Nous avons un bel avenir», affirme celui qui retournera aux études en communication publique, à l’Université Laval. Étienne Ferland a l’intention de continuer à s’impliquer au sein du parti et défendre les valeurs qui lui tiennent à cœur, comme la justice sociale.

Somme toute, le jeune candidat a apprécié son expérience personnelle et a constaté la grande valeur de son équipe de campagne. Il ajoute : «J’ai eu des commentaires très positifs à mon égard. Je crois qu’aux prochaines élections, nous aurons de bonnes chances. Les valeurs et les idées plus progressistes de Québec Solidaire méritent d’être entendues et défendues», dit-il.

«Si je pouvais faire un changement, je serais gagnant. J’ai choisi un chemin plus difficile avec un plus petit parti, mais plus gagnant dans ses idées», affirme celui qui reste intéressé par la chose politique et qui pourrait être prêt à revenir lors d’une prochaine élection. «Mais ce sont les membres de Québec Solidaire dans Blainville qui décideront s’ils veulent que j’y sois encore», termine-t-il sagement.

Organisations: Parti, Université Laval

Lieux géographiques: Blainville

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires