Option nationale dans Mirabel: Jean-François Pouliot parle de souveraineté et d’éducation

Martin
Martin Leclerc
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Pour Jean-François Pouliot, candidat d'Option nationale dans Mirabel, la souveraineté du Québec et l'éducation sont au cœur de sa campagne électorale.

Le candidat d’Option nationale dans Mirabel, Jean-François Pouliot.

C'est la volonté ferme d'Option nationale de mettre la souveraineté du Québec au premier plan de son agenda politique qui a d'abord convaincu Jean-François Pouliot de se joindre à ce nouveau parti politique, a-t-il confié par voie de communiqué de presse: «La souveraineté du Québec est un dossier urgent. C'est par elle seule que le Québec pourra véritablement se développer à son plein potentiel. Il était grand temps qu'un parti politique la prône clairement, sans ambiguïté. Je suis très fier de me joindre à un tel parti et de militer pour la souveraineté du Québec au sein d'Option nationale.»

Jean-François Pouliot est parfaitement en accord avec les fondements du parti. «Tout ce que le Québec peut réaliser comme simple province d’un autre pays, un Québec souverain le pourra aussi. L’inverse n’est pas vrai. En étant souverain, le Québec serait également maître de ses lois. En abolissant le rapport d'impôt fédéral et en ne payant des taxes qu'au gouvernement du Québec, le Québec, autant l'État que l'ensemble des citoyens, économiserait des millions de dollars», a-t-il ajouté.

Pour M. Pouliot, «il est inacceptable que le Québec renie le protocole de Kyoto par la simple volonté du gouvernement fédéral, cela ne cadre pas dans les valeurs des Québécois. Il en va de même du dossier des prisons fédérales et du registre des armes à feu».

De plus, Option nationale propose divers moyens pour permettre au Québec de se développer davantage en tant que nation. Selon le parti, il serait plus facile avec une Banque du Québec, pour les entrepreneurs québécois, d'emprunter tout en permettant des retombées économiques importantes pour l'ensemble de la population québécoise. Dans la même optique de nationalisation, ce parti s'engage à créer dès un premier mandat, l’organisme Pharma-Québec, qui serait chargé de gérer les produits pharmaceutiques dans le système de santé québécois, tout en permettant de freiner le coût des médicaments, notamment par la possibilité de devenir producteur de médicaments génériques.

Enfin, les évènements du printemps dernier ont permis de remettre à l'avant-plan médiatique la possibilité d'instaurer la gratuité scolaire de la maternelle au doctorat. Pour Option nationale, cette solution est non seulement bénéfique pour le développement du Québec dans tous les domaines, mais sur le plan économique, elle constitue davantage un investissement qu'une dépense.

«En favorisant un meilleur niveau d'instruction à l'ensemble de la population, non seulement cela contribue-t-il au bien-être de la population, mais permet aussi à celle-ci d'obtenir une meilleure rémunération, permettant du même coup à l'État de percevoir davantage d'impôt. Il est impossible de se développer en tant que société et en tant que pays sans offrir une instruction de qualité et accessible à tous», de conclure Jean-François Pouliot.

Organisations: Banque du Québec

Lieux géographiques: Développement du Québec, Mirabel, Kyoto

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Josée Bouchard
    04 septembre 2012 - 09:51

    Bonne chance Jean-François! Tu peux être certain que moi, Patric (avec qui tu entrainais le pré-novice l'an dernier) et Kim (une amie que tu as vu à l'arena en début de saison) allons voter pour toi. La victoire est proche et je te souhaite la meilleure des chances!