Option nationale: Alain Marginean propose le Plan Rive-Nord

Reine
Reine Côté
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

«Il faut mettre en place le Plan Rive-Nord. À l'Option nationale, on pense que c'est aussi important que le Plan Nord». C'est du moins ce que s'engage à faire le candidat d'Option nationale dans Groulx, Alain Marginean, s'il est élu lors de l'élection du 4 septembre.

Pour le candidat d'Option nationale dans la circonscription de Groulx, Alain Marginean, l'avenir des Basses-Laurentides passe par un plan de développement bien défini.

En rencontre avec la presse, lundi, M. Marginean a dressé les principaux dossiers régionaux qui mériteraient, selon lui, de faire partie d'un large plan d'action concerté entre les élus: le transport, la mobilité, la protection des espaces verts, la protection et les soins destinés aux aînés, le développement culturel, la valorisation des rivières, l'accessibilité aux services de garde.

L'état du transport en commun dans la région des Basses-Laurentides préoccupe particulièrement M. Marginean. Selon lui, aménager un métro de surface électrifié, qui relierait les villes de Rosemère, Boisbriand, Sainte-Thérèse et Blainville à Montréal, Laval et Saint-Jérôme, faciliterait la vie des citoyens.

Il rappelle d'ailleurs avoir été l'un des 6 000 signataires de la pétition déposée en novembre dernier, à l'Assemblée nationale, exigeant l'aménagement d'un point de desserte de la ligne de trains de banlieue Montréal-Saint-Jérôme.

Le candidat d'ON remarque que certains travaux routiers traînent en longueur, comme ceux de l'échangeur des autoroutes 640 et 15, du viaduc de la 344, à Boisbriand, ou encore de la piste cyclable sous le boulevard Labelle.

M. Marginean aimerait que les gens se fassent entendre. Il se dit également en faveur d'une plus grande participation civique citoyenne. Mais encore faut-il donner des outils aux citoyens pour qu'ils soient bien informés et puissent se faire entendre, précise-t-il.

L'idée du Plan Rive-Nord qu'il propose comporte aussi des structures facilitant un meilleur accès aux services de soins de santé et l'accroissement des places en garderie. Il dit s'inquiéter des jeunes familles, pour qui, affirme-t-il,  c'est un véritable cauchemar de trouver une garderie. «Nous vivons l'une des plus importantes croissances démographiques, ici», souligne-t-il.

«Je me méfie beaucoup des gens qui disent : on va faire le ménage. J'aime mieux entendre: on va se donner les moyens» Alain Marginean

Quant aux personnes âgées, il estime anormal de voir certaines d'entre elles isolées et vivre de la pauvreté, situation qu'il attribue au sous-financement des organismes qui supportent les aidants naturels. Les bonnes œuvres des églises ou des groupes de bénévoles ne suffisent pas, fait-il remarquer. «Il n'y a aucune raison de ne pas avoir de sensibilité à ce niveau, surtout dans le contexte de corruption actuel», pense-t-il.

Quant au financement des partis, M. Marginean souhaite un changement de mentalité. L'attitude actuelle de certaines formations politiques ne le convainc pas. «Je me méfie beaucoup des gens qui disent : on va faire le ménage. J'aime mieux entendre: on va se donner les moyens», affirme le candidat de Jean-Marie Aussant dans Groulx, en précisant que seuls la présence d'organismes de surveillance indépendants peuvent assurer un respect éthique en matière de financement.

«On lance le Plan Rive-Nord: ce n'est pas compliqué, c'est pragmatique, c’est clair et les objectifs sont atteignables. Il faut de la concertation. Il y a un leadership à prendre, qui ne se prend pas, ni au niveau municipal ni ailleurs», affirme Alain Marginean.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires